Photo en Une : © Native Sessions

Avec Native Instruments

Au début des années 2000, Banditos évolue sur le versant plutôt raide et abrupt de la techno. Leurs skeuds sur Tek No Logic, Protoprod et Boom Bastard Records devaient alourdir les sacoches de plus d'un DJ de free party. Progressivement, ils incorporent à leur hard music des influences electroclash et deep, pour un résultat toujours très frenchie (beaucoup de samples de films, des breaks bien galopants tendance tribecore) et singulier. Dans cette vidéo, en partenariat avec Native Instruments, Pierre-Emmanuel Braux, moitié du duo, présente en 20 minutes ses astuces de production sur les contrôleurs Maschine Jam et MK3.



Pierre-Emmanuel Braux : "Tout un univers de création et de performance est réuni dans les outils Maschine Jam et MK3 lorsqu'ils sont utilisés ensemble. Ils me permettent de jouer et créer dans une configuration simple et ouverte sans avoir besoin de forcément regarder mon ordinateur. Je retrouve les sensations que j’avais il y a des années, en travaillant avec des machines hardware, même si on a toujours eu dans notre live à deux un ordinateur pour séquencer les synthétiseurs."

   À lire également
Test : la Maschine MK3 est-elle l'achat parfait pour se lancer dans la production ?

Les fonctions clé de Maschine, selon Banditos :

Le “STEP” du Maschine Jam qui me permet de séquencer 1, 4, ou 8 sons en même temps, donc, de créer et de faire évoluer mes rythmiques en live.

Le “Arp/Note Repeat” qui me permet d’alimenter les beats sans les enregistrer forcément, comme lors d’un break pendant une prestation.

Le “Lock” qui permet de prendre une “photo” de tous les paramètres du live, de travailler le son d’un synthé, pendant un break par exemple, et de revenir exactement où on était avec juste un bouton. J’adore !

La carte son intégrée au Maschine MK3 est un plus qui permet l’utilisation nomade avec juste la batterie de l’ordi comme source d’alimentation ; elle permet aussi l’utilisation mobile de synthétiseurs hardware du type Roland Boutique... Du coup on se retrouve avec une station de travail complète, et mobile.

   À lire également
Paris : le grand salon du matos électronique Space in Faders est de retour



Pierre-Emmanuel Braux sera présent au salon Space In Faders le samedi 24 mars afin de présenter un nouveau workshop. Rendez-vous là-bas pour affiner ses techniques de production.