Photo en Une : © Jean Lassalle

En mai dernier, le producteur picard Vanderkraft contribuait à sa façon au carnaval des présidentielles, en sortant un track house au titre plutôt inattendu : "Ce bon vieux Jean Lassalle", sorti chez Chineurs de House. Le morceau, en plus de porter le nom du candidat du mouvement Résistons !, sample l'un de ses discours où il est question des "forces de la civilisation" qui nous permettent de rompre avec "l'animalité", et révèle au passage la musicalité de la voix de l'intéressé.

Trois mois plus tard, c'est la réaction en direct de Jean Lassalle que l'on découvre sur les réseaux sociaux. Les yeux rivés sur la route et l'air bien concentré, il "découvre la house" avec un mot d'introduction à destination de son épouse au volant :  

"Je vais voir comment ils y arrivent"

"Ça m'a touché de retrouver mon accent et ma voix rocailleuse au cœur des musiques les plus modernes." nous déclare-t-il au téléphone, lui qui connaît des personnes de tout âge qui écoutent cette nouvelle musique "pas si nouvelle" (30 ans, déjà !). Sur la sono "extraordinaire" de sa voiture, les conditions pour découvrir cette pépite house, qui tourne déjà beaucoup sur le web, ne pouvaient être meilleures, "car c'est une musique qui, plus peut-être que n'importe quelle autre, demande une très grande qualité d'écoute, une très grande qualité de son. Là, pendant cette belle journée à travers le Lauragais, c'était presque irréel." 

Et pourquoi pas, un track électronique pour sa prochaine musique de campagne ? "Je ne l'exclus absolument pas. Je vois le développement exceptionnel de cette musique. La musique électronique passe aujourd'hui partout, elle traverse les trottoirs, elle traverse la rue. Elle est dans des pays auxquels vous n'auriez pas pensé, elle est écoutée aussi bien dans un salon que dans une banlieue de la 5e couronne : elle est devenue universelle." Un poète, un vrai.