C’est le projet assez fou d’un seul homme, Gyōsen Asakura, un prêtre bouddhiste de 49 ans. Être dépositaire d’une doctrine millénaire ne semble pas lui avoir fait oublier ses années de jeunesse, où il se produisait comme DJ ; bien au contraire. Dans le temple de Shō-onji de la ville de Fukui, où il officie, Asakura a décidé de remettre le bouddhisme au goût du jour en associant service commémoratif et musique techno. À ce jour, il a déjà tenu deux cérémonies, en mai et en octobre dernier.

Mais pourquoi ? L’objectif d’Asakura est double : séduire la jeune génération et renouer avec l’esprit authentique du temple. Il explique : "Le bouddhisme dit que "la terre pure (un royaume céleste similaire au paradis) est un monde de lumière". Il est dit que nos ancêtres utilisaient les technologies les plus avancées auxquelles ils avaient accès pour orner le temple de feuille d’or et ainsi recréer ce "monde de lumière". Ce que je veux faire avec ce projet, c’est utiliser l’éclairage et la technologie contemporaine pour permettre aux gens d’avoir une image plus juste du monde du Seigneur Bouddha".

japon prêtre techno temple

Et il ne lésine pas sur les moyens : mapping 3D, éclairage dynamique, chaque élément de l'autel pulse et s’illumine d'une kyrielle de couleurs psychédéliques à faire pâlir d’envie les stages du Tomorrowland. Le tout au rythme d’une techno sur laquelle le prêtre récite des sutras au vocoder, Kraftwerk style.

Ailleurs, on aurait probablement crié à l’hérésie ; mais nous sommes au Japon. Le projet d’Asakura rencontre un franc succès auprès des jeunes comme des personnes âgées, et son propre père, l’ancien grand prêtre du temple, lui a également témoigné son soutien. Une campagne de crowdfunding lancée pour améliorer l’équipement du temple, en vue de la prochaine cérémonie prévue le 3 mai 2017, a déjà dépassé son objectif en récoltant plus de 3 000 €, à plus d'une semaine de sa date butoir. Grâce à ces fonds, Asakura projette aussi de transporter son live-show-cérémonie dans d’autres lieux de culte.

"Est-il possible de connaître une expérience spirituelle en écoutant de la techno ?", nous interrogions-nous dans notre dernier numéro. Voilà déjà une réponse à l’affirmative.

   À lire également
Dans le dernier Trax : les DJ’s ont-ils remplacé les prêtres ?