mu

As-tu adapté ton live pour cet évènement en particulier ?

J'ai préparé une installation légèrement différente pour ce show. J'ai commencé doucement pour passer à des sonorités plus groovy et finir sur un rythme plus élevé en fin de set. Les lighteux et moi avions mis en place une coordination entre les néons de l'installation et les trois premiers morceaux.

Quelle est ta relation avec les arts urbains ? Et la techno ?

Je suis toujours intéressé par les arts en général. Particulièrement par les arts urbains car ils sont en interaction permanente avec le quotidien des gens, d'où la puissance d'impact. Malheureusement, beaucoup d'artistes n'utilisent pas tout le potentiel de cet art pour exprimer des messages politiques et sociaux de manière réfléchie. Ils font souvent référence à eux-mêmes ou se perdent dans des peintures murales enfantines accompagnées de messages plutôt simplets. Pour résumer, j'apprécie cet art lorsque les œuvres sont orientées politiquement et socialement. J'ai grandi avec la techno. J'aime l'énergie et le son de cette musique. J'intègre toujours un tas de tracks techno dans mes DJ sets. J'adore les arrangements abstraits et le pouvoir que cela peut créer. Mais malheureusement, il y a de plus en plus de techno dure, ennuyante et sans aucune créativité partout dans le monde. Cela a son effet uniquement sous drogue. Typiquement, ce genre de techno ne m'inspire pas du tout musicalement.

D'un point de vue technique, peux-tu nous décrire ce que tu utilises en live ?

Ma configuration live se base sur un laptop avec un paquet de contrôleurs et une puissante matrice de modulation que j'ai conçue sur Ableton live. J'essaye constamment d'améliorer ça et cette configuration répond parfaitement à mes besoins.