L’usage détourné de la platine est à la base du turntablism, l’art de manipuler un vinyle en train de tourner pour créer de nouveaux sons. Le mouvement aurait émergé lors de fêtes dans le ghetto du South Bronx dans les années 70, mais le terme n’existe que depuis 1995, inventé par DJ Babu, des Dilated People. La création du championnat international de scratch DMC (en 1985) aura permis à la pratique d’acquérir sa légitimité et de gagner en technicité, quitte à s'orienter progressivement vers un public d’initiés.

   À lire également
La question pas si con : d'où vient le mot DJ ?



Le portablism veut renouer avec "l’innocence et la curiosité" des débuts du turntablism, explique le DJ Wundrkut dans le documentaire Pull the Plug, consacré à cette nouvelle tendance. Pouvoir mixer n’importe où, n’importe quand, sans avoir à transporter ses 30 kilos de matériel (les Technics SL-1200, ça pèse).

Les DJs du portablism mixent quasi exclusivement sur deux modèles de platine : la Numark PT-01 USB et la Vestax Handy Trax USB. Ils détournent cet équipement portatif d'abord dédié à la numérisation de vinyles en y ajoutant un crossfader externe, une enceinte et un vinyle 7" pour le transformer en redoutable instrument de scratch.


Off the Beat and Path: DJ Manwell and FlipFlop

Avec une platine et le crossfader pour seul outil de mix (pas d’EQs ni de contrôle du volume), les possibilités de tricks sont limitées, mais l’activité en devient tout de suite plus ludique et accessible. "Il n’y a pas besoin de tellement d’argent pour se mettre à scratcher" raconte un autre DJ dans le documentaire ; "J'ai un ami au travail qui ne connaissait rien aux platines, et un jour, il m'a vu apporter ma platine portable, [...] maintenant, il apprend des tricks". Le kit de base présenté dans la vidéo coûte en effet le tiers d’un équipement d’occasion pour scratcher en studio (deux platines, un mixer et des enceintes).

Portablist.com - Pull The Plug

Le portablism en est encore à ses débuts, mais les DJ's semblent bien décidés à populariser le mouvement. Le collectif Skratcher, à l’origine du site portablist.com, a déjà organisé deux compétitions de scratch sur platine portable, les Wild Cuts. La seconde édition s’est tenue en janvier 2016 dans le cadre du NAMM Show en Californie, le plus grand salon professionnel de l’industrie musicale.

2016 Wild Cuts Pro Open | Portable Turntable Battle

Dernière nouvelle majeure en date : le constructeur Numark a présenté en août dernier une platine portable avec un crossfader (sous forme de switch) intégré, la PT01 Scratch. Il s’agit du premier produit d'une grande marque à cibler directement ce nouveau marché.

Un rapide tour sur Instagram montre que le mouvement fait des adeptes partout. Au Japon, en Espagne ou encore en Corée, où ce DJ a bien compris l'attrait de la chose : se prendre pour Cut Killer dans La Haine et faire cracher son enceintes du bord de la fenêtre. Woop woop !

Une photo publiée par Maeil DJ (@maeildj) le 12 Sept. 2016 à 17h15 PDT