C'est au tour de The Black Madonna de faire son apparition dans "Between the Beats", une série de films qui raconte la vie quotidienne de DJ's internationaux et réalisée par Resident Advisor. Dans une vidéo de 30 minutes publiée ce jeudi, Marea Stamper se confie sur son parcours, ses expériences, ses angoisses, et son émerveillement sans cesse renouvelé quant à ce qui lui arrive aujourd'hui.

Entre les chambres d'hôtel et scènes de festival qu'elle traverse, on apprend par exemple comment, il y a seulement quatre ans, elle était sur le point de mettre un terme à sa carrière de DJ. Ou comment, durant près de vingt ans, elle a été sous-estimée, les gens qu'elles croisaient ramenant presque systématiquement tout à son physique ou à l'image qu'elle renvoyait.

A Trax, nous avions choisi de donner à The Black Madonna tout l'espace qu'elle méritait – tant artistiquement que symboliquement – en lui proposant de faire la couverture de notre numéro 191, en avril dernier. Dans le film, elle évoque ce choix en ces termes : (à 23:55)

Trax Cover Black Madonna

"Pour les femmes dans cette industrie comme dans toutes les industries, la beauté est considérée comme un élément d'évaluation professionnelle. Pour citer Naomi Wolf, l'idée est que, à valeur professionnelle égale, on attend en plus des femmes à ce qu'elles soient jolies. Et selon moi, c'est quelque chose qui existe dans tous les domaines.

Je ne me considère pas comme conforme aux standards de beauté. Si ça peut déranger les gens, moi, ça ne me dérange pas. Lorsque j'ai ouvert ma boîte mail et que je suis tombé sur une image de moi en couverture d'un magazine digne de ce nom, ça a été pour moi quelque chose de très marquant, autant que pour de nombreuses femmes qui, comme moi, ne correspondent pas aux attentes de la société à notre égard. On ne devrait pas s'empoisonner autant la vie à propos de notre apparence. On ressent une telle pression sociale, que même moi qui en ait conscience, je la ressens encore. J'essaye d'aller au-delà en maîtrisant mon image et en me disant que les choses sont ce qu'elles sont.

Mais mettre une photo de couverture, sans trop la retoucher (vous pouvez voir mes rides par exemple), et montrer des images qui ressemblent à beaucoup de types de corps et âges différents, c'est quelque chose de très très puissant."

Black Madonna couv

Read also : the full interview of The Black Madonna