Photo en Une : DR

En Tunisie, alors que plusieurs attaques revendiquées par l'État islamique ont frappé le pays depuis l'année passée, certains refusent de céder à la terreur. Samy Mhenni, Tunisien de 42 ans, fait partie de ceux-là. Comme beaucoup à Tozeur, ville située au sud-ouest de Tunis, le tourisme est son gagne-pain. Des touristes, il n'y en a pourtant plus tellement. Cela n'a pas empêché ce quadragénaire de prendre les rênes d'un festival de musique électronique. Cet événement a rassemblé 3 000 personnes, des Tunisiens pour la plupart. 


« Certains dansent pour la première fois sur de la musique électronique. Eux qui pour la plupart ont perdu leur boulot à cause de l’effondrement du tourisme. Eux qui sont devenus des cibles de Daesh. »

 

Réalisé par Jérôme Bermyn pour l'émission Le Supplément de Canal +, ce reportage sur le festival Sounds of Sahara, intitulé “L'Électro contre Daesh” a été filmé une semaine avant les affrontements entre terroristes et forces de l'ordre, qui ont eu lieu le 7 mars dans la ville de Ben Guerdane, à 300 kilomètres de celle de Tozeur.

On ne saurait trop vous recommander de le visionner par ici :

Ndlr: Ce festival n'est pas à confondre avec celui des Dunes Electroniques, organisés par des Français, exactement au même endroit. Deux éditions ont eu lieu, en 2014 et en 2015 et cette année, malheureusement, ils ont dû se mettre en stand by à cause de la situation politique actuelle.