Tiré de l’album Xen (2014), ce morceau d'Arca met en valeur la collection féminine printemps-été 2016 de la marque italienne, connue pour son côté intello et son penchant pour l'expérimental.

L’entreprise présente sa nouvelle campagne comme étant « une étude sur l’évolution cyclique, fragmentant et superposant les décennies du passé pour les transformer en modernité » – comme le mentionne Dazed. Une démarche postmoderne, qu’on retrouve dans « Family Violence », qui mêle le son d’instruments traditionnels – comme le piano ou des instruments à corde – avec des sonorités électroniques stridentes.

Par ce choix, l'enseigne veut montrer qu'elle est capable d'être à la pointe, sans pour autant renier son histoire. Il s'agit d'un enjeu auquel sont confrontées toutes les grandes marques de luxes, qui doivent respecter leur tradition sans pour autant renvoyer une image démodée. 

Pour la campagne vidéo de la collection homme, Prada a d'ailleurs pris une décision tout aussi téméraire, si ce n’est plus encore. On y retrouve le track « Slay » : une prod expérimentale du torturé Lotic, tiré de son album Heterocetera (sorti chez Tri Angle en mars dernier). Bilan : une vidéo sombre, tout aussi envoûtante que captivante.