Photo en Une : © D.R.

Confinés en studio à Paris, les trois artistes s’attellent à la confection d’un premier album, dont la date de sortie demeure encore secrète. À la veille de leur soirée à la Machine du Moulin Rouge, la Raheem Experience Night, LB aka Labat et Neue Grafik sont revenus sur leur façon de travailler à 6 mains, leur rencontre, et sur ce que leur apporte ce projet collaboratif.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

LB : J'ai rencontré les gars à une 75021, on était les premiers sur place le matin, fallait bien discuter !  

Pourquoi ce projet ? Quelle est l’intention derrière ?

LB : Je suis entouré de deux musiciens. C’est juste le top pour créer de la musique. On est vite devenus amis, on aurait pu en rester là et ne pas faire de musique ensemble, mais la décision de continuer s’est faite très naturellement. L'intention c'est de pouvoir proposer un large panel de style qu'on apprécie tous les 3 : hip-hop, broken beat, jazz, house, techno etc. On ne se limite pas. On apprend beaucoup les uns des autres, et au fond, c'est pour ça que l’on continue à créer ensemble.

C’est quoi une journée de studio classique ? Vous travaillez principalement sur MPC ?

LB : Un petit-déj, un cône et c'est parti ! On écoute des skeuds, on discute de tout et de rien. Pour ma part, je ne joue d’aucun instrument, mais je prends une basse et j’essaie de faire sortir des sons qui me font kiffer, pareil pour un clavier, une batterie, un shaker etc. Neue G joue du piano et Mad de la batterie et de la basse. On essaie de faire le maximum de choses. Bien évidemment on bosse tous les 3 sur MPC, et on a tous les 3 différentes manières de l'utiliser.

   À lire également
Mad Rey : "J’ai toujours eu envie de persévérer"

Quel est le rôle de chacun dans la production ? Pendant vos live ?

LB : On ne se donne pas de rôle à proprement parler, par contre quand on joue en live, on se répartit les différents éléments (drums / basses / mélodies) à chaque morceau et on tourne sur le suivant.

À quoi peut-on s’attendre pour le premier album ? Quelles sont vos influences? Une date de sortie ?

LB : On a des goûts et des envies propres et partagés, entre des beats crades, des morceaux construits, en se prenant la tête sur des arrangements, mais aussi des interludes jazz, des beats hip-hop, de la house, du broken beat, de la phonk. On va essayer de faire en sorte de proposer le plus large panel d'influences possibles. Ce que l'on est capable de produire d'assez solide dans chaque style. Pour ma part, tout artiste, quel qu'il soit, m'inspire, quelqu'un qui fait de la peinture, de l'argile... Voir simplement de la création sous toutes ses formes, aller me poser au parc tranquille, lire un livre, regarder des conférences sur la philosophie des sciences, manger une biscotte, boire des coups… Tout m'inspire. Il n’y a aucune date de sortie pour le moment.

Pourquoi avoir invité Henry WU et Rafiki à la Machine?

Neue Grafik : Henry WU c'est un mec en or ! On s'est rencontrés à deux reprises : une fois à la Machine après son incroyable live sous Yussef Kamaal, et surtout à Londres, pour la soirée régulière de Thristian à Hackney Wick. C'était dément de faire un B2B avec lui (et pour l'anecdote il aidait à vendre/cuisiner du poulet avec Simeon Jones et Banton devant la soirée, le poulet était vraiment bon !) Rafiki c'est la famille, la personne qui m'a fait comprendre la danse, le club, la positivité. Ils sont un peu, chacun à leur manière, des gens qui font partie d'une vision de la musique et du monde qui est en adéquation totale avec Raheem.

Prochaines dates à venir ?

LB : Les gars descendent à Lyon pour notre date à Nuits sonores (nuit du samedi) fin mai, puis on part à Marseille pour le festival Le B:ON AIR, puis Peacock Society le 8 juillet... Nice summer ! 

Raheem Experience @ Hors Série #1

La Raheem Experience Night aura lieu le 28 avril prochain, à la Machine du Moulin Rouge, Paris.