Photo en Une : © Tale Of Us

Loin des productions habituelles du duo, signé chez R&S Records, Visionquest, et récemment fondateur de son propre label Afterlife, Endless puise ses inspirations dans la musique de films et le classique. À la surprise de leurs fans, les résidents du Privilege d’Ibiza proposent une invitation au voyage en onze titres, tous plus élaborés les uns que les autres, où se croisent xylophone, piano, synthé...

Tale Of Us - Definizione dell'impossibile

Pourquoi avoir décidé de faire cet album ? Comment le définirais-tu ?

Matteo : Je suppose que c’est un album d’ambient. Nous n’avons pas décidé de le faire, c’est venu tout seul. Nous avons tenté de faire un album un peu plus dance pendant un temps, ce que savions déjà faire, mais au final le projet est parti dans une autre direction. C’est presque venu par coïncidence. L’ambient est quelque chose qui nous a un peu attrapé Carmine et moi, on en a beaucoup écouté et on s’est dit "OK, peut-être qu’il y a quelque chose qu’on pourrait explorer, quelque chose que nous n'avons jamais fait."

Deutsche Grammophon est un label de musique classique historique, c’était important pour vous d’en faire partie ?

Oui c’était très important pour montrer quel genre d’album ce serait. On ne voulait pas créer de confusion pour les fans qui aiment ce qu’on fait d’habitude, et nous voulions aussi toucher un autre public, montrer que cet album serait différent de nos productions habituelles. Et puis, on s’est surtout sentis très chanceux d’être sur Deutsche Grammophon en particulier car c’est l’un des plus importants labels de musique classique. C’est vraiment un prestige d’en faire partie.

Vous faites un lien entre musique classique et musique électronique ?

Nous n’y avons pas vraiment réfléchi. On voulait juste faire un album d’ambient, et ça ressemble en quelques points à de la musique classique, mais nous n’avons jamais eu la prétention d’en faire.
Pour moi le lien, il est à chercher chez des compositeurs comme Nils Frahm, qui a réussi à mêler musique classique et musique électronique, et qui a réussi à rassembler dans une même salle des amateurs de ces styles.

Tale Of Us - Oltre la vita

C’était important pour vous que votre premier album soit celui-ci ?

Non ce n’est pas vraiment important que ce soit celui-là ; c’est le premier mais ce ne sera pas le dernier. Nous étions dans un état où nous nous sommes dits « on veut faire un truc comme ça » : comme un désir subit que nous devions combler. Nous voulions expérimenter une autre scène, la scène classique, mais nous continuerons à faire de la techno.

Quelles ont été vos inspirations ?

Nous nous sommes définitivement inspirés du cinéma, d’une approche très animale, à la manière de Philip Glass ou Steve Reich. Nous avons aussi été influencés par les artistes contemporains que l'on écoute, comme Ben Frost ou James Blake. Je suppose que l'album est un assemblage de toutes ces choses.

L'album évoque parfois des musiques de films ; Philip Glass et Steve Reich ont d'ailleurs tous deux composé des morceaux à cet effet. C'est quelque chose qui vous intéresserait ?

Oui pourquoi pas, mais ça ne serait pas pour de grosses productions hollywoodiennes. Plutôt une B.O. de film indépendant, ou un projet qui mêlerait plusieurs formes artistiques.

Vous avez d’autres projets dans ce style ?  

Oui beaucoup ! Mais je ne peux pas en dire plus... Nous avons des projets très variés, notamment avec des interactions artistiques, des projections, avec la mode, le design... Sans oublier de nombreuses collaborations musicales. Nous ne nous limitons pas au DJing.

Tale Of Us - Distante

Endless de Tale Of Us est disponible depuis le 31 mars.