Photo en Une : © DR

Ses productions sont millimétrées, variées, deep et souvent mélancoliques. Apprécié du public, qui l'a élu meilleur live 2014 selon RA, Recondite aime avant tout composer de la musique au format club pour des scènes de festival. Originaire de Bavière – région dans laquelle il dit puiser son inspiration –, l'artiste ne supporte pas les environnements agités. Pour composer sa musique, Lorenz a besoin de calme, d'être seul dans son studio et le plus loin possible du bruit assourdissant des milieux urbains.


      À lire également
Les 5 outils essentiels de Recondite

Recondite

Lui qui accorde une place fondamentale à l'équilibre entre nature et ville et qui ne peut rester dans des endroits artificiels trop longtemps, quitte pourtant sa province et son job en 2009 pour aller s'installer à Berlin afin de se consacrer essentiellement à la musique. Son label, Plangent Records, qu'il crée en 2011 n'a qu'un seul objectif : produire la musique de Recondite de manière libre, indépendante et sans aucune promotion. À ce jour, cinq disques sont sortis sur cette plateforme, tous signés du même homme.

Autre caractéristique du talentueux producteur allemand, Lorenz Brummer ne joue qu'en live et se refuse à tout DJ set. Il n'écoute et ne joue que ses propres sons, se définit comme “travailleur” dans la musique électronique, et non pas comme un “consommateur”. N'ayant jamais pris goût au microcosme de la nuit berlinoise, qu'il juge trop superficiel, l'artiste est retourné vivre dans sa région natale auprès de sa famille. Comme il l'explique lui-même, l'adjectif “recondite” définit parfaitement l'un des traits les plus marqués de sa personnalité : "obscur". Personnalité à laquelle il est resté fidèle lors de l'interview qui suit, laissant quelques blancs parmi nos questions.

Trax : Dans les différents albums et EPs que tu as produits, ton style est très varié. Tu passes de morceaux “type club”, parfois acid, minimal techno, à des tracks plus lents, downtempo et souvent mélancoliques. Pourtant, tu racontes n'écouter que ta propre musique depuis maintenant plusieurs années. Dans ce cas, quelles sont tes influences musicales ? Parviens-tu à t'auto-influencer ?

Recondite : Mes influences ne proviennent jamais de choses que je maîtrise. Peut-être qu'après avoir fini un morceau, je peux l'associer à une récente expérience ou à mon humeur. Mais un morceau laisse place à beaucoup d'interprétations. La plupart du temps, c'est juste ma vie, chaque seconde et chaque moment de mon expérience qui me rendent créatif.

"En ce moment, je termine mon prochain album qui ressemble à de la musique de film."

Que penses-tu de la scène techno française ?

C'est extrêmement vivant. En ce moment, j'ai même l'impression que la techno en France est presque devenue mainstream. C'est tellement populaire – définitivement plus qu'en Allemagne par exemple.

L'enthousiasme pour la musique électronique est tel en France : je pense que c'est l'un des pays – si ce n'est le pays – le plus enthousiaste dans ce domaine. Évidemment, ça me fait plaisir et j'adore y jouer parce qu'avec cette forte demande, il y a aussi de la qualité et du potentiel pour que les promoteurs puissent proposer quelque chose de cool.

Recondite

Tu expliques souvent devoir t'éloigner du “man made” pour te retrouver parce que tu viens de la nature, mais ce “man made” justement, n'est-ce pas le propre de la musique électronique ? 

C'est la raison principale pour laquelle je retourne dans la nature régulièrement. Parce que l'art est artificiel et donc produit par l'homme. De temps en temps, j'ai besoin de me retrouver seul sur cette planète et le seul moyen d'avoir ce ressenti, c'est de me retrouver tout seul dans les bois.

"C'est la raison principale pour laquelle je retourne dans la nature régulièrement. Parce que l'art est artificiel et donc produit par l'homme."

Comment gères-tu ton label ? Tu as dis que c'était juste une plateforme dédiée à tes propres productions. Pourtant tu as annoncé une prochaine compilation d'artistes pour cette année. Pourquoi ? Qui sont-ils ?

Au début, c'était juste une plateforme pour que je puisse sortir mes premiers morceaux sans avoir besoin d'envoyer de promos, et avoir un label indépendant. Aujourd'hui, j'ai une grande famille de super labels très professionnels, qui sont enclins à présenter ma musique, ce qui est un privilège pour moi. Du coup, je n'ai plus besoin d'une plateforme pour moi tout seul. J'ai RNDM et Kassian Troyer qui ont déjà signé le PLAN005 [cinquième et dernier EP du label Plangent, ndlr], et qui seront également sur la prochaine compilation. J'ai plusieurs bons amis sur la compile : Tin Man, Mind Against, Uchie et quelques autres.

Dans une interview à Gouru en 2014, tu as raconté vouloir composer de la musique de film, pour “de nouveaux territoires”, mais ne pas avoir encore eu de réelles opportunités. Peux-tu nous en dire plus ? Des projets sont-ils en cours ?

En ce moment, je termine mon prochain album qui ressemble à de la musique de film. Mes amis, qui l'ont déjà entendu, m'ont dit qu'ils reconnaissaient la patte Recondite, et pensent même que je gagne en maturité. Plusieurs tracks ont un beat, mais aucun n'a de kicks techno puissants, sauf quelques morceaux qui en possèdent un ou deux éléments. Je pense que ce sera un album très cinématographique, mais je ne sais pas encore quand il sortira.

Retrouvez Recondite @ Insane Festival d'Avignon le samedi 9 avril
Event Facebook
Billetterie

ENGLISH VERSION

Trax : You produced pretty different types of albums and EPs, your style is quite varied, you switch from "club" tracks, acid or minimal techno, to slower tracks with down tempo and often melancholic sounds. However, you are already explaining these chagements for a while (a few years) and you only listen to your own music. So, influences your music ? Do you actually influence yourself with your own sound ?

Recondite : My influences never came from things I'm aware of. Maybe later after I finished a track I can associate a recent experience or mood to a track - but there is also a lot of room for interpretation. Mostly it's really just my whole life with every second and every moment that I experienced that makes me my creative output.

What do you think about the french techno scene ?

It's extremely vibrant. At the moment, I have the impression it is almost even mainstream. I mean it is so popular - definitely more than Germany for exemple. The enthusiasm for electronic music is very high in France. I think it's one of the highest if not the highest in the world. I obviously appreciate this very much and I truly enjoy playing there because with the big demand in this kind of music there also comes quality and potential for the promoters to set up something nice.

You were explaining that you often step back from the "man made" circumstances in order to focus and settle yourself, as you see yourself more close to nature. However, isn't "man made" the very essence of electronic music ? Especially ableton, that you use frequently ?

This is the very reason why I step back to nature a lot of times. Because arts is artificial - so it's man made. And every once in a while I need to feel like I'm the only one on this planet and I only get that when I'm alone in the woods.

How do you run your label ? You said it was only a convenient platform to launch your own productions. However, you have annouced an up-coming compilation of artists for this year. Why ? Who are they ?

At first it was only a platform for me to release my first music because I didn't want to deal with sending out promos and being dependant to a label. Now I have a big family of amazing and professional labels that are willing to showcase my music and that is a privilege for me. So I obviously don't need platform for only myself anymore. I had RNDM and Kassian Troyer on PLAN005 - both are again involved in the compilation. There are several - mostly really good friends on the comp. Tin Man, Mind Against, Uchie and a few more.

In an interview for Gouru in 2014, you were talking about your desire to produce music for movies, in order to "explore new territories", although you still had no real opportunities to concretise that desire. Can you tell us more about that ? Do you have any concrete plans ?

Right now, I'm finalizing my next album which has a lot of soundtrack like music on it. What my friends who hard it told me was that they still here Recondite in it, but they think it's more mature. Some tracks have beats, but none of them has a straight techno kick. Some tracks are only 1 or 2 elements. I think it's a very cinematic album. I'm not sure when it will come out yet.