Non loin du métro Oberkampf, le Punk Paradise ouvrira ses portes samedi dans le 11e arrondissement de Paris, au 44 rue de la Folie Méricourt.

Une capacité de 300 personnes, ouvert du mercredi au samedi de 22h à 06h du matin où les artistes et le public pourront apporter leurs propres touches à la décoration intérieure collaborative. De la soul en passant par la funk et le jazz, la programmation qui se veut éclectique en semaine virera à l'électronique le week-end, avec également un système de carte blanche mensuelle à certains DJs et artistes émergents.

Après l’annonce de Flabaire et Mézigue signés sur le label D.KO, nous avons demandé à sa directrice artistique, Maxye – également grande gagnante du tremplin parisien de DJ, The Lab Festival – de nous faire faire le tour du propriétaire.


DANS LES LOGES DU... PUNK PARADISE
avec Marie Ayme (directrice artistique)

1/ Peut-on revenir sur l’histoire de ce nom ?

Punk Paradise est un nom très symbolique. Le club est conçu comme une page blanche où chacun peut y écrire son histoire, à sa manière. C’est un lieu de création débridée, et on veut faire évoluer la manière de sortir.

2/ En quelques mots, comment est le quartier ? Il se situe où dans la ville ?

Le Punk Paradise se situe au 44 de la rue de la Folie Méricourt, pile entre République et Bastille, en plein cœur d’un quartier dynamique, authentique et contrasté. Il est tout simplement idéal pour accueillir un nouveau club.

3/ Finissez cette phrase : Tout a commencé…

Un soir où je mixais à l’Alimentation Générale, j’ai fait la connaissance de Saïd, le gérant. On a tout de suite accroché et la semaine suivante il m’offrait la direction artistique de son nouveau projet, le Punk Paradise… De là, nous avons fait naître le lieu en étroite collaboration.

4/ Cinq mots-clés pour définir la ligne artistique ?

Punk, pointue, éclectique, évolutive et qualitative.

Punk Paradise

5/ Côté architecture, on fait le tour du propriétaire ? Qu’y avait-il avant dans ces murs ?

Avant le Punk Paradise il y avait le Satellit Café, une institution de la musique du monde à Paris. Du coup, on a voulu intégrer l’esprit du lieu sur notre programmation du mercredi/jeudi et lui donner un côté plus électronique le week-end. Côté architecture, on est sur un espace brut, sans cloisonnement, que tu sois dans le fumoir ou les loges, il y a toujours une fenêtre qui te permet de garder contact avec le public dans la salle.

6/ Et côté équipement, vous êtes sur quel sound system ?

On part sur un système D&B, je suis très, très heureuse !

7/ Vous nous recommandez quoi sur la carte des boissons ? Et sinon, le prix du demi/pinte ?

Tout ! Nos cocktails (9€) sont préparés avec amour, nos bières sont artisanales (7€) et on peut même commander une bouteille de vin naturel (autours de 30€). On recherche la qualité avant tout, on reste sur une carte simple, mais irréprochable dans le choix de nos produits.

8/ Trois mots pour définir votre public selon vous ?

Connaisseur, ouvert d’esprit, majeur (et même un peu plus).

9/ Comment imaginez-vous la soirée de rêve ? Avec quel line-up ?

La soirée de rêve sera quatre soirs par semaine au Punk ! Je mets tout mon cœur et mon énergie pour concocter une programmation sur mesure, celle dont j'ai toujours rêvé.

10/ Si on s’incruste en backstages, c’est confort ? Ça donne quoi l’ambiance ?

C'est petit, cosy et on peut voir ce qu'il se passe dans la salle. On attend que nos artistes décorent l’espace comme ils le souhaitent, ça fait aussi parti du concept. 

11/ Il est sympa le videur à l’entrée ? On rentre plutôt en t-shirt ou chemise ?

Le videur sera aimable et surtout, diplomate ! Il y en a ras-le-bol d'être maltraité à l’entrée. On peut inspirer l'autorité et le respect sans être insultant ni faire du délit de sale gueule. C’est dit !

Punk Paradise

12/ Où est le kebab le plus proche ?

Ce n'est pas un kebab mais un falafel, ca compte ? Mais nous allons les préparer nous-mêmes, on a une petite cuisine, et pour cinq euros tu peux manger en dansant ou bien te poser sur une des tables hautes. Et si jamais ça te donne un petit coup de mou, on propose aussi des cafés toute la nuit.

13/ Il y a quoi à l’horizon pour vous ?

Plein de belles choses, j’en suis sûre... On a la volonté de développer un lieu à part dans un esprit différent et créatif. Un lieu où les artistes se sentent chez eux et veulent revenir pour les bonnes raisons ; où le public est bien traité tout au long de la soirée, et peut déconnecter facilement.

14/ Un dernier mot ?

Passez nous dire bonjour, on vous accueillera bien !

?

Le Punk Paradise ouvrira ses portes le 6/02 au 44 rue de la Folie Méricourt