Photo en Une : Jérémie Verchere

Toute le monde sait que la Bretagne n'a pas volé sa réputation de fêtarde, avec ses dizaines de festivals, soirées, clubs et bars. Cela fait maintenant deux années que les bretons ont découvert l’organisme Texture, un jeune collectif qui fait aussi bouger la capitale et qui mérite toute la lumière.


C'est quoi ton blaze ? Texture

C’est quoi votre blaze ?
TEXTURE, un mélange de musiques électroniques, d’art et de performances artistiques. Notre spécialité : les lieux insolites. Dans le crew, on est sept. De gauche à droite : Erwan, Bastien, Yann, Théo, Martin Hadrien et Aurélien qui n’est pas sur la photo.

Vous êtes d’où ?
Tous Rennais, à la base. Maintenant, on se trouve tous entre Paris, Rennes et Nantes à cause de nos études ou de nos boulots.


Crédit photo : Young & New Art @TXTR1

C’est quoi votre ligne artistique/programmation ?
Proposer des événements originaux, conviviaux et artistiques dans des lieux insolites. On propose de la techno mais aussi de la house et de l’expérimental. Nos formats sont longs : entre 10 et 20h de son ! On a déjà organisé cinq gros événements, dans une clairière entourée de menhirs, dans un parking souterrain ou un manoir désaffecté...


Crédit photo : Adrien Henninot @TXTR3

Il n’y a pas que de la musique à nos soirées mais aussi des performances artistiques live (peintres, grapheurs, sculpteurs..), des espaces chill-out, des foods trucks, des stands de sérigraphie… un vrai petit village ! Au niveau des artistes, on a eu le plaisir d’acceuillir Cleric, Octave (live), Arnaud Le Texier, Lazare Hoche, Herrmann... et bien sur nos résidents : H.MESS, CLEFT, Yann Polewka et EVENN.
On a deux événements qui arrivent. Le premier, TXTR Live II, dans une warehouse où l'on recevra Shekon (Skryptöm), le crew Sous-Sol, Etienne et le gagnant de notre tremplin.

Le second, TXTR 5, aura lieu dans une ancienne boite qui a fermé depuis 10 ans. Pour l’occasion, on a conçu un line up très techno en invitant trois artistes de MORD Records : Bas Mooy, D.Carbone et Charlton. En closing : Keith Carnal et nos résidents.

C’est quoi votre population ?
Surtout des Rennais et des gens des alentours habitués des clubs. On a aussi des Parisiens, Lillois, Nantais et Brestois qui nous suivent depuis le début.


Crédit photo : Jonas Pourcel

C’est quoi votre sound system ?
Depuis notre premier événement, nous travaillons avec La Loc’ et Presta Sono West qui nous fournit un soundsystem D&B audio optimisé pour un son de haute qualité.

C’est quoi votre lieu ?
Pour l'instant, on change de lieu à chaque édition et c’est aussi ça qui fait notre force et surprend le public à chaque fois. Notre rêve serait d’avoir une warehouse brute où l’on pourrait organiser des teufs régulièrement, et pourquoi pas proposer des événements artistiques en journée.

C’est quoi le truc le plus WTF qu’il s’est passé dans vos soirées ? 
À la troisième édition de Texture – The Village, on oubliera jamais notre fin de soirée avec Jorden (Cleric) qui balancait des sucettes et des fraises sur le dancefloor. On a l’habitude de distribuer des fruits et des bonbons à la fin de nos événements ! Cette fois, c’était à 8h du mat’, les gens étaient déchaînés au lever du soleil... une fin de soirée parfaite.


Crédit photo : Adrien Henninot @TXTR3

Il se passe beaucoup de choses à nos soirées, ça prendrait du temps de tout raconter (rires).

Vous écoutez quoi en vrai ? Y a quoi dans vos téléphones ?
On écoute principalement de la techno et de la house mais pour se libérer l’esprit on passe aussi par le blues et le rap.

C’est quoi votre soirée de rêve ? Et le line up, ce serait… ?
Notre rêve serait d’organiser un gros event dans une warehouse enfumée avec, par exemple, Blawan, Luke Slater, Oscar Mulero, Milton Bradley, The Transhumans et bien d’autres...

Vous nous lâchez quelques exclus pour la suite ?
On travaille sur plusieurs projets avec d’autres collectifs. Aussi, on va sans doute organiser un événement pour le off du MADE FESTIVAL en Mai prochain.