SnowballJeremy aka Snowball, fondateur de Exploration

C’est quoi votre blaze ?
“Exploration” est le nom de notre collectif, et “Exploration Music”, le nom du label. Moi, c’est Jeremy, ou Snowball, le capitaine de l’équipage.

Vous êtes d’où ?
Nous sommes un crew composé principalement de résidents parisiens ou de banlieue parisienne venant d’horizons divers et variés, et on a aussi quelques à amis à Grenoble, Berlin, Nantes, ou Londres.

C’est quoi votre ligne artistique ?
Je dirais tout simplement que nous créons et diffusons de la musique, voire n’importe quelle forme de création artistique, vidéos, performances/installations, illustrations. Le nom « Exploration » nous permet de tout justifier et, pour l’instant, on ne se fixe aucune barrière.

De fait, on a commencé dans la musique, et plus particulièrement avec la jungle music, puis on s’est progressivement ouvert. On a programmé un peu de tout : de la bass music, de la drum&bass, du dub, de l’ambient, du hip hop, de la house, de la disco, etc...

Aujourd’hui, on a décidé de se concentrer sur le collectif et de ne plus jouer au jeu du booking original/du gros artiste du moment etc... Cela ne sert à rien pour les petits collectifs de courir après ça, parce que c’est totalement éphémère. Puis surtout, les plus grosses structures le font déjà très bien ; en ce moment, la programmation est super bonne dans tous les principaux clubs de Paris. À mon avis, le rôle des petits est de faire vivre la scène en produisant et en faisant tourner les artistes locaux, et surtout les plus jeunes, pour les motiver.

C’est quoi votre population ?
Comme on a principalement programmé des trucs pointus, 95% de la scène ne nous a pas capté, mais du coup on se retrouve avec un public fidèle et passionné qui a apprécié notre démarche, de sorte qu’il y a toujours une bonne ambiance, même quand on est peu nombreux.

C’est quoi votre lieu ?
La Rotonde. C’est la salle dont nous avons toujours rêvé. Petite capacité avec une grosse sono, entrée à 5€, staff bar/sécu super sympa et public fidèle et averti, qui plus est. On peut musicalement tout se permettre, les gens sont toujours partants, de la funk à la hardtek, on joue de tout là bas !

C’est quoi le truc le plus WTF qu’il s’est passé dans vos soirées ?
Des trucs crades : bastons, vomi, merde, sang partout sur les murs. Dans un registre plus joyeux, les gens qui se déshabillent et se touchent sur le dancefloor, c’est plus sympa déjà. Rien ne m’aura particulièrement marqué au final. Pour la plupart d’entre nous, ça va faire plus de dix ans qu’on fait ça, et on a commencé dans des petits endroits bien craignos ! Ce que je trouve le plus WTF en fin de compte c’est à quel point les gens sont polis et disciplinés aujourd’hui en soirées.

Vous écoutez quoi en vrai ? Y a quoi dans vos téléphones ?
En vrai, on écoute ce qu’on joue ! Pour ma part, et en ce moment, énormément de hip hop. Je viens de découvrir qu’en fait le hip hop n’est jamais mort et j’en veux énormément à tous les gens qui répandent l’idée que “c’était mieux avant”. Manquant de curiosité mais surtout de foi, je me suis laissé berné par cette idée et je m’en mords les doigts, j’ai 10 ans de retard à rattraper ! Réveillez-vous ! On vous ment ! Si vous avez aimé le hip hop un jour, sachez qu’en ce moment, c’est dingue !

C’est quoi votre soirée de rêve ? Et le line up, ce serait… ?
Pour moi, la soirée de rêve ce serait “Exploration Sound System”, avec notre sono, notre préamp, les sirènes, les effets, notre propre MC au mic (qu’on espère trouver un jour – contacte-nous si tu poses bien *wink wink*), et 12 à 15h devant nous pour jouer ce qu’on veut. Où, je m’en fous, tant que l’endroit est accueillant et que tout le monde s’y sent bien.

Vous nous lâchez quelques exclus pour la suite ?
On avait zappé l’anniversaire l’année dernière, mais cette année on fêtera nos 7 ans dans un petit spot très sympa pour environ 150 personnes dans Paris. Ouvrez l’œil !