Trax Magazine avait sorti un numéro spécial hardcore en novembre dernier, avec les interviews de Lenny Dee, Manu le Malin, Producer, Outside Agency, Marc Acardipane, Laurent Hô, un article sur Liza N Eliaz... En jetant un regard sur l'histoire du hardcore, quelle est ton opinion sur son évolution ? N'y a-t-il pas trop de business autour du genre aujourd'hui et pourquoi cela reste-t-il du hardcore au final ?

Le hardcore est une musique de puissance, et cela n'a pas changé durant toutes ces années. Bien sûr, la scène s'est développée et surtout la musique a grandi, évolué. Les événements sont aussi plus organisés et professionnels aujourd'hui, mais je n'irais pas jusqu'à dire que c'est devenu trop "business".

"La musique a toujours été une porte de sortie pour les gens, et en particulier le hardcore"

Penses-tu que le public, depuis la période dubstep jusqu'aux énormes événements EDM à l'américaine, est aujourd'hui plus ouvert aux sonorités hardcore ?

Le hardcore devient de plus en plus reconnu dans le monde entier, et cela me fait vraiment plaisir. Alors même que ça reste un style de musique underground, on le retrouve assez souvent dans des événements grand public, partout dans le monde. Ça se développe, les gens deviennent de plus en plus habitués aux musiques dures je pense. Et ça sonne plus naturel aux oreilles des gens lorsqu'ils s'y plongent plus. C'est une génération dure, et c'est bien comme ça.

Angerfist

Penses-tu que cette génération, nourrie aux interactivités ultra rapides, a besoin de se déconnecter avec du hardcore ?

Peut-être. La musique a toujours été une porte de sortie pour les gens, et en particulier le hardcore.

Ta musique est un genre de mélange entre le frenchcore, le hardcore oldschool, le crossbreed... Est-ce que tu es d'accord avec ça, et crois-tu que c'est pour cela que tu es si célèbre aujourd'hui ? Quelle serait la patte particulière d'Angerfist ?

J'aime garder une variété de genres dans mes mixes. J'aime tous les genres de hardcore, et la plupart des gens aussi je présume. Je pense qu'il y a un son spécifiquement Angerfist que les gens apprécient dans mes morceaux, bien qu'il m'ait personnellement difficile d'expliquer quoi précisément. C'est juste mon style haha !

"Le truc cool avec la France, c'est l'enthousiasme de la foule"

Tu as traversé les océans et la terre entière avec ta tournée. Quelles sont les différences que tu as pu remarquer sur les différents publics devant du hardcore ? As-tu quelques anecdotes à ce sujet ? Et quelle est la spécificité du public français ?

La scène sur n'importe quel continent est différente d'un pays à l'autre. Bien sûr, les festivals, mais aussi même les clubs, ont leur propre vibe. Le truc cool avec la France, c'est l'enthousiasme de la foule. Ils sont vraiment contents que tu sois là, et connaissent quasiment tous les titres que tu envoies, ce qui en fait à chaque fois d'excellents moments !

ENGLISH VERSION

Trax Magazine previously did a special hardcore issue on last November, featuring Lenny Dee, Manu le Malin, Producer, Outside Agency, Marc Acardipane, Laurent Hô, an article on Liza N Eliaz... When you look at the hardcore history, what is your opinion on its evolution ? Isn't it too much business around it now and why it is still hardcore for you ?

Hardcore is power music, and that hasn’t changed over the years. Of course the scene has developed and especially the music has grown. Also events are more organized and professional now, but I wouldn’t as far as too much „business”.

Do you think that the audience, since the dubstep era to the US EDM massive events, is now more open to hardcore sounds ?

Hardcore is getting more and more worldwide recognition. That makes me happy. Although it is still an underground style of music, it slowly appears more often on mainstream events around the world. It’s growing, people are getting more used to hard music I think. It sounds more natural to people once they get more into it. It’s a hard generation, and that’s the way it should be.

Do you think it's a need for this new generation, fulfilled with high speed interactivities, to disconnect with hardcore music ?

Maybe. Music is always some sort of outlet for people, and especially hardcore.

Your music is kinda mixing frenchcore, oldschool hardcore, crossbreed... Would you agree with this, and is it this mix that makes you that famous today ? What would be the specific Angerfist touch for you ?

I like to keep a variety in my mixes when it comes to styles. I like all kinds of hardcore, and probably many people feel the same way. I think there is a specific Angerfist sound in my tracks what people like, although it’s hard to explain for me personally. It’s just my style haha

You've been crossing oceans and playing all over the world for your tour. How different are the different audiences in front of hardcore music ? Do you have some stories to share about it ? What about the French audience ?

The scene in any continent and is very different from country to country. Of course festivals, but even clubs have their own special vibe. The cool thing about France is the enthusiasm of the crowd. They really appreciate you being there, and know almost every tune that you drop which makes it an excellent experience !