Photo en Une : © Flavien Prioreau

C’est à l’occasion de la parution de son nouvel album The Desecration Of Desire ─ le premier depuis 2003 ─, dont la sortie est prévue ce vendredi 27 octobre, que Dave Clarke nous fait l'honneur de ce mix très personnel.

« Ce sont des morceaux du passé et du présent que j’ai sur mon téléphone, explique le vétéran, présent sur la scène techno depuis début 90. Je les ai trouvés en écoutant la radio ou des podcasts, en errant dans les clubs miteux d’Amsterdam pendant le peu de temps libre que j’ai. Et certains de ces tracks sont une référence directe à mon album. Comme celle de Bob Dylan, dont Anika (artiste présente en featuring sur The Desecration Of Desire, NLDR) avait fait un cover. Un morceau qui mérite amplement le Prix Nobel ; de telles paroles sont si rares de nos jours. »

   À lire également
Dave Clarke a été recruté comme professeur par une école supérieure d'Amsterdam

Le DJ explique qu’il a pour la première fois enregistré ce mix d'une traite, et souhaite raconter une histoire à travers des paroles, de la musique qu’il écoute lorsqu’il attend le prochain vol pour partir mixer aux quatre coins du globe. Ou dont il se délecte en marchant simplement dans les rues, le long des canaux et des pistes cyclables. « Le morceau de Kate Tempest, que j’ai joué lors de mon dernier set de 6h à Concrete en début d'année, décrit simplement la vie au Royaume-Uni, d’une façon qui fait d’elle une poétesse visionnaire. Celui de Vibe Killer est LE morceau parfait du mec qui rentre chez lui à 3h du mat’ en semaine, avec pour seuls compagnons une bande de chats errants. »

Tracklist

1) Nonn - Need

2) Snapped Ankles - Johnny Guitar

3) Marbled Eye - Objects

4) Soft Kill - From this Point On

5) Lebanon Hangover - Gallowdance

6) Ride – Cali

7) Dollkraut - Victim

8) Jeff Wootton - Reverie

9) Irma Thomas - Anyone Who Knows what Love is

10) Kate Tempest - Perfect Coffee

11) Bob Dylan - Masters of War

12) Endless Boogie - Vibe Killer

13) Jane Weaver - Modern Kosmology