Photo en Une : © Baridhara

Si vous n'avez pas eu le temps, les moyens ou l'occasion de partir en voyage cet été, on vous invite à plonger tout de suite dans une heure de flux sonore et d'atmosphères envoûtantes. 

Fourmï Rouz pique l'imagination et perturbe l'oreille par son audace et ses prises de risque. La fourmi est petite, je ne vous apprends rien, et cela lui permet de se faufiler partout ; ici, sur toutes les branches musicales. Originaire de la multiethnique île Maurice, Logeshen Moorgan a notamment vécu en Lituanie et au Royaume-Uni; et s'il a au cours de sa vie franchi de nombreuses frontières géopolitiques, il fait de même pour les frontières musicales qu'il rend vaporeuses et impalpables par ses transitions. 

Comment as-tu construit ce mix ?

Comme beaucoup d’autres musiciens, je passe énormément de temps à digger et à découvrir des galettes. Je sélectionne ce que j'aime (disques, promo digitales, etc.) et, comme c'est souvent le cas quand je suis à Maurice, je suis passé au studio d'electrocaine le tout nouveau studio de mastering à l'île Maurice pour enregistrer ce mix. 

Quelles scènes as-tu voulu représenter dans ce mix ?

Je ne tiens pas à représenter une scène en particulier. Mes influences sont diverses et je préfère proposer ce que j'aime et ce que j’écoute comme musique à un moment donné. Dans ce mix on retrouve tant bien la world-electro de Multi Culti, la synthwave de Stroom, du 90's breakbeat, ou encore les dernières galettes afro/tribal de mes DJ sets. 

Peux-tu me retracer ton parcours musical ? 

J'ai toujours été passionné de musique. J'ai passé 4 années enrichissantes au contact de la scène Londonienne, entre les disquaires, les nombreux clubs et festivals, et mes colocs qui étaient tous musiciens. C'est là où j'ai fait mes débuts en tant que DJ. Si on parle professionnellement, cela fait deux ans que je me suis lancé. J'ai pris confiance en moi grâce à la scène lituanienne. C'est dans le pays où j'ai résidé après mes études que l'on m'a le plus fait confiance au départ. C'est un honneur puisque Vilnius représente l'une de mes scènes électroniques émergentes préférées en Europe. On y retrouve régulièrement des habitués comme Ivan Smagghe, Red Axes, Hugo Capablanca, Dixon, Daniel Avery, Motor City Drum Ensemble, etc. Mais c'est surtout la soirée mensuelle de Manfredas, Smala, qui fait le plus de bruit dans la capitale balte. J'ai joué ensuite en Asie du Sud-Est et depuis que je suis rentré à Maurice pour des raisons personnelles, je suis plutôt présent sur la toile avec notamment des mixtapes chez The Ransom Note ou Solid Steel de Ninja Tune.

Parle-nous de la scène de l’île Maurice.

Petite mais dynamique. Pour monter un événement culturel, cela demande beaucoup d'énergie et d'investissement. Il n'y a pas de réseau structuré ou subventionné comme en France, et ce sont des acteurs privés qui animent la scène à différentes échelles. Sans eux, il n'y aurait pas grand-chose. C'est très agréable de voir des festivals se monter et perdurer, comme Kaz'Out ou PORLWI, et on espère que ça va continuer sur cette voie. Le genre dominant en musique électronique est la dark/progressive techno.

Est-ce facile d’avoir des dates, à l’île Maurice et ailleurs ? De tourner quand on est sur une île...?

Pour être honnête, non, ce n'est pas facile. L'océan Indien est très peu identifié par les acteurs européens et américains. C'est loin. Cela coûte cher de se déplacer, très cher. Je connais aussi La Réunion, l'île sœur de Maurice comme on l’appelle dans les Mascareignes. La Réunion est un département d'outre-mer et Maurice une république indépendante, mais certaines problématiques restent les mêmes pour les artistes, comme l'éloignement par rapport aux grands réseaux. La scène est petite aussi. Mais je croise les doigts pour que ça change un peu. Des artistes comme La Basse Tropicale font connaître la musique de la région en sortant des compilations sur Strut et Sofrito. 

Fourmï Rouz jouera le 5 septembre prochain au Mellotron, Paris.

Tracklist

  1. June11 - White Bird [STROOM ]
  2. Mori Ra - Water [Berceuse Heroique]
  3. Alien Alien - Bella L'estate (Naduve Remix) [Malka Tuti]
  4. Seb Wildblood - :~^[Omena]
  5. Sombrero Galaxy - The Edge Of Space  [Second Circle]
  6. Dj Normal 4 & Bufiman - Wind Spell (Bufi Energy Mix) [Aiwo Rec.]
  7. Telephones - DTMF (Call Super Remix) [Running Back]
  8. Black Merlin - Wave [Island Of The Gods]
  9. Unknown - Unknown
  10. Nicola Cruz - Tzantza (Simple Symmetry Remix) [Multi Culti]
  11. Mop Mop - The Barber (Kalbata Remix) [Agogo Records]
  12. Young Wolf - Kabuki (Ritual Version) [Themes For Great Cities]
  13. Fantastic Man - Ode To A Dream [Fine Choice Records]
  14. Anton Klint & Edvin E - Conga Liver [Tryck & Ton]
  15. DJ Fett Burger - Pub 18 [Sex Tags UFO]
  16. June11- A peaceful Vale  [STROOM ]