Photo en Une : © Flavien Prioreau

Vue de l’extérieur, la trajectoire de Hugo LX ressemble à celle d’un paisible géant. Des releases, il en a sorti une petite dizaine – d’abord au sein du collectif The Funk League, avec trois EP et un album sur l’excellent label Favorite Recordings. De quoi placer le producteur de sur le radar des diggers et des house heads. Repéré par le boss de Chicago Chez Damier, il est signé en 2016 sur son label Balance, cofondé avec Ron Trent. Une ascension fulgurante qui ne s'arrête pas là : Nick V, l'invite sur la sortie inaugurale de Mona Music ; Jeremy Underground sur My Love is Underground. Une carte de visite digne d’un producteur vétéran, que LX doit à une passion insatiable, une révérence pour la house qui rapproche les corps et élève les esprits.

Le mix qu’il signe pour Trax est doux et imparable, atmosphérique et éblouissant comme un soleil rasant – le reflet de son premier LP Akegata (Aurore, en japonais) sorti la semaine dernière sur Nowadays Records ? Il nous écrit avoir voulu faire cohabiter « les dernières nouveautés que j'ai appréciées et quelques classiques ou favoris, des disques pour la plupart acheté au tout début des années 2000 quand le virus du disque m'a pris, en plein boom du broken beat et à une période où la house était encore très organique, liée de près à ses racines jazz, funk et disco. »

Hugo LX se produira au club Claire d’Amsterdam le 18 mars prochain.