En une semaine, l'amoureux des machines – accompagné de sa compagne et chanteuse Rachel Row – a extrait quatre tracks exclusifs du jus des studios Red Bull. Comme Bambounou, Pépé Bradock ou Low Jack avant lui, KiNK a dû travailler dans un environnement loin de la zone de confort de son studio personnel.

Sur le site des studios Red Bull, l'artiste raconte : "J’ai décidé de me limiter volontairement, de composer et enregistrer avec ce que je trouverais au studio. J’ai juste emmené deux de mes machines fétiches, un Acidlab Drumatix pour les beats et un Leploop (pour les sons étranges que j’en sors) que j’ai toujours avec moi quand je suis en tournée. Parmi tous les instruments qui étaient disponibles au studio, j’ai choisi un piano Rhodes MK 1, un Moog Voyager, un drum kit acoustique et quelques effets analogues et vintage comme un Mu-Tron Bi-Phase."

De cette intense semaine, KiNK nous faisait une démonstration lors d'une session live de 40 minutes :

Aujourd'hui, voici enfin le fruit de ces cinq jours de travail en écoute intégrale ; quatre tracks dont une samba et une dub version :

Toujours sur le site, il conclut : "Ça a été un travail intense, mais tout s’est merveilleusement passé, notamment grâce à l’ambiance au sein du studio et au professionnalisme des gens qui y travaillent. Pour couronner le tout, le dernier jour d’enregistrement tombait sur celui de mon anniversaire, donc tout s’est fini à merveille. Je crois vraiment que je n’avais pas passé un week-end aussi fantastique à Paris depuis longtemps."