Photo en Une : Flavien Prioreau

"Marion Poncet est le reflet de la femme qui veille en moi"

Comment t’es venue l’idée de créer cet alias Marion Poncet ? Pourquoi un nom féminin ?

Marion est l’anagramme de Romain, je trouvais marrant et mignon à la fois d’utiliser un nom de femme. Cela trouble la véritable origine de la personne derrière le projet. J’adore, ça crée de fausses pistes. J'aime aussi tout ce délire autour de l’idée d’une "family affair" et d'y ajouter un personnage féminin, reflet de la femme qui veille en moi ! 

marion poncet

Traumer, Roman Poncet, Marion Poncet, Sergie Rezza (avec DJ Deep)… Vous n'êtes pas trop à l'étroit dans ta tête ? Comment est-ce que tu séquences tes périodes de production entre tous ces alias ? Quel est ton processus artistique ?

J’aime cette étroitesse, justement, le fait que tout bouillonne en parallèle ou se juxtapose. Il n’y a d’ailleurs pas de règle particulière, je procède à la vibe. Je commence avec le registre, la vibe justement, qui me parle à ce moment-là. Puis je me "lasse" un peu et m’oriente vers autre chose. En ce moment, j’ai beaucoup travaillé pour Marion justement, je me sentais bien à l’aise avec et je voulais faire des choses plus deep, plus calmes.

Est-ce que la house occupe autant de place que la techno dans ta culture musicale ? Et dans le paysage musical électronique français, tu dirais la même chose ?

Pour le paysage électronique français, je ne sais pas trop. Je pense que c’est une question de point de vue, tu te positionnes pour observer quelque chose. Par exemple, avec l’évolution de mes goûts musicaux, j’ai "abandonné" certains groupes ou artistes. Quand tu ne suis plus ces artistes, tu as tendance à te dire qu’ils sont "finis" alors que pas du tout. Personnellement, j’ai surtout l’impression que la techno est peut-être plus en vogue.

En ce qui concerne ma culture, c’est difficile à dire, car elle est assez légère, assez nulle même, je dirais. J’ai du mal à retenir les artistes, les morceaux ou les labels. Et puis j’ai ce défaut d’être assez insolent vis-à-vis du passé. Je ne m’y intéresse pas plus que ça et n'irais jamais vers lui, mais si j'y suis confronté, je sais y être sensible ou l’apprécier. Donc je ne sais pas qui prédomine dans ma culture. J’ai l’impression que l’une ou autre de mes cultures musicales se succèdent selon les années, les périodes.

Tu as sorti le premier EP de Marion Poncet sur le label La Chinerie, qui est à l'origine du groupe Facebook Chineurs de House. Fréquentes-tu ces groupes de "social digging" ou préfères-tu digger "à l’ancienne", dans les shops ?

Je ne peux pas vraiment dire que je les fréquente énormément mais j’y passe de temps en temps. On y découvre plein de choses, surtout des sorties moins récentes que l’on a pu rater dans le passé. J’aime beaucoup l’idée, car on est dans le partage pur, c’est l’essence de la musique. Sinon, je préfère "digger à l’ancienne", mais surtout par habitude, je pense.

Après Marcellus Pittman et Hoser, quels sont les prochains artistes qui joueront à ta résidence au Badaboum, "Rouquine" ? Comment comptes-tu exploiter cette opportunité que l’un des plus célèbres clubs parisiens – et pas exclusivement house ou techno – te donne ?

J’ai plein d’idées pour ces soirées Rouquine, et pas seulement des grands noms. J’aimerais vraiment pouvoir proposer des artistes encore malheureusement trop peu connus du public mais dont je trouve le talent immense. Ainsi que des artistes plus connus, mais par une petite communauté. J'ai déjà une grande liste. Je compte vraiment profiter de cette grande opportunité pour essayer d’établir le profil musical de Marion et de poser de solides fondations de ce projet, du moins à Paris. 

Quelle est la suite pour Marion ?

Après l’EP sur Chineurs de House, il y en aura un prochain sur le label de Tvfrom86, In The Box, avec notamment un remix de Borrowed Identity. Je vais également lancer mon propre label, du même nom que les soirées, sur lequel sortira un EP en début d’année 2017, suivit d’un album.

Event Facebook de sa résidence au Badaboum, samedi 27/08

Tracklist du TRAX.191 :

01. Marion Poncet - Hidden - Chineurs de House
02. Christopher Rau - Russian Cartoons - Refraction Volume
03. Marion Poncet - Mdr - Unreleased
04. Chaos In The Cbd - A1 - Churchw005
05. Jo Aposto - Le Rythm - Unreleased
06. Wichflip & Rewerend G - Magic Loop - Box Aus Holz
07. Sven Weisemann ‎– Motion Beat - Mojuba
08. HNNY - Hotline Riddim - Jacques Renault Edit - Beer002
09. Earl Jeffers - Pleasure Signal - Ten Thousand Yen
10. Times Are Ruff - Cut5 - Times Are Ruff 008
11. Unknown Artist - A2 - 124 Records
12. Jo Aposto - Demo - Unreleased
13. Mulla - Grandma’s Groove - Hots101
14. Marion Poncet - Dancing With Lions - Chineurs de House
15. Kaffe Creme - Kapo Choc - Moonrise Hill
16. White Label Hand Stamped
17. Lucky - African Rock - Queen Constance Records ‎