Non, Amentia n'est pas synonyme d'une démence freudienne, mais plutôt d'un savoureux mélange entre faune et flore d'un autre monde. Très inspirés par l'univers du dessinateur Mœbius, Etienne (aux percussions) et Raphaël (aux claviers) proposent à chaque morceau de construire autour d'un élément précis de Dame Nature. Le cygne, le serpent, l'orque ou le paon sont ainsi autant d'animaux déjà revisités par les appareils analogiques de ce duo Strasbourgeois très prometteur qui ravira tout bon fan de Innervisions, le label de Âme et Dixon (on vous invite d'ailleurs très fortement à checker leur SoundCloud).

   A lire également
Techno onirique et electronica envoûtante : rencontre avec le duo strasbourgeois Amentia

Pas de tracklist pour cette fois, Raphaël s'explique : “On préfère la garder pour nous, car il y'a des unreleased et des unsigned à l'interieur”. Et lorsqu'on leur en demande un peu plus sur ce qu'ils ont voulu faire avec ce podcast, voici ce qu'ils nous répondent : “Nous avons voulu explorer plusieurs registres tout en restant fidèle à un tronc commun qui nous est propre. Des fruits et des fleurs de différentes espèces, mais poussant sur le même arbre”. Le mystère restera donc entier.

Vous les retrouvez pour le Brunch Electro, organisé par l'équipe du Marvellous au Pavillon Baltard (à Nogent-sur-Marne, près de Paris) le 9 juillet prochain, aux côtés de Patrice Bäumel, Matias Aguayo ou encore Dübelu.