La Roumanie, on le sait, pourvoie depuis une petite dizaine d'années des producteurs de talent, au son singulier, parmi lesquels Raresh, Rhadoo ou encore Petre Inspirescu...

   A lire également
Pourquoi la scène underground roumaine a-t-elle autant la cote ?

Plus tourné vers l'Orient que Berlin, il se pourrait bien que Khidja soit la nouvelle révélation de ce pays dont on sait finalement peu de choses. On n'a pas fini d'entendre parler du duo de Bucarest, adoubé par Andrew Weatherall et remixé par Red Axes, In Flagranti ou encore Discodromo... La preuve en une heure et deux minutes de voyage auditif entre microhouse, synth-wave et musiques orientales.