C’était il y a maintenant plus d’un an, nous skypions Phil Weeks assis dans son studio, entouré des machines qui ont bâti le son « house », « techno » et plus largement, qui ont donné aux musiques électroniques leurs couleurs. TR-303, 808, 909, mais surtout son inséparable MPC3000, Weeks garde invariablement le même cap, le même son qui marche depuis 15 ans.

Ce quatrième album (Pimpin’ Ain’t Easy, dont le titre est tiré du track de Big Daddy Kane) n’est donc toujours pas l’exception à la règle, et sortira demain, comme les deux précédents, sur son label Robsoul, seul véritable représentant français d’une house old school qui fait chauffer la MPC (sans oublier celui de son vieil ami issu de Robsoul, Joss Moog, qui lançait il y a peu sa propre écurie, Ondulé).

ArtworkArtwork