Pour télécharger le track, go sur notre SoundCloud

Un premier EP pour Cloned, producteur matlais d'une techno impeccable et composite, mais une troisième sortie pour le jeune label berlinois Midgar. C'est l'occasion pour nous de pointer un double viseur : sur l'écurie, et sur poulain.

Parmi les six tracks qui composent l'EP de Cloned (Sapphire 1990, dont la sortie est prévue pour le 25 février), le titre "Sudden Death" se démarque par son atmosphère ambiante et ascensionnelle, ponctuée de percussions presque cardiaques, du moins hypnotiques au possible.

cloned midgar

On admet que Malte ne se distingue pas franchement par une scène électronique des plus florissantes mais, avec cet EP, Cloned montre qu'il y a un début à tout. Après un détour par Berlin et une signature chez Midgar, voilà qu'il délivre un premier EP prometteur, voguant entre ses diverses influences avec une étonnante maturité (à savoir techno de Detroit, acid house, ambient, IDM...). Intrigués par les productions de cette nouvelle gueule de la techno maltaise autant que par la vision de ce jeune label (l'une de leur recrue a été débauchée par Tresor Records tout de même), nous nous sommes dit qu'un focus sur ce mariage métissé s'imposait.

ENTRETIEN AVEC MIDGAR RECORDS

(English version below)

Midgar Records, c'est quoi, c'est qui ? Quelle est votre vision ?

On est trois derrière Midgar : il y a Jacopo, un designer italien de 25 ans qui bosse en free lance à Berlin et qui est aussi manager de Natch Records, aux cotés de Synthek ; le fondateur de Behave Booking Agency, auquel s'ajoute un troisième partenaire, Lorenzo. Ce qu'on aime dans la musique, c'est la profondeur, celle qui donne des raisons d'écouter en boucle certains morceaux.

"Ce qu'on aime dans la musique, c'est la profondeur, celle qui donne des raisons d'écouter en boucle certains morceaux."

D'où vient ce mot "Midgar" ?

Mon frère Miguel m'a beaucoup aidé à lancer le label, et on cherchait un nom court qui sonne bien et qui nous connecte avec notre passé. C'est un peu une histoire de nerd en fait : on jouait à un célèbre jeu RPG en 1997. J'étais gamin et mon frère faisait tout pour me faire finir le jeu plus vite (cela nous a pris environ 80 heures pour le terminer, des mois entiers !). Et la plupart des histoires se déroulaient dans une ville qui s'appelait Midgar [Final Fantasy, ndlr]. Ce nom vient de la mythologie nordique, et ça signifie la terre du milieu.

"C'est parfois difficile de travailler avec des artistes qui ont un égo sur-dimensionné et qui voient la techno juste comme un moyen de faire de business."

LA règle pour intégrer votre label ?

Midgar veut seulement sortir des histoires sur vinyles de 25 minutes, et c'est la seule règle à laquelle ils doivent se plier. Ce qui nous intéresse, ce sont les différentes approches de la musique et des genres. Nous préférons bosser avec des artistes jeunes et prometteurs parce qu'ils sont plus flexibles et enclins à collaborer. De part mes expériences chez Natch Records, j'ai réalisé à quel point ça pouvait être difficile de travailler avec des artistes qui ont un égo sur-dimensionné et qui voient la techno juste comme un moyen de faire de business.

Quelle est votre histoire, votre background ?

Après avoir déménagé à Berlin, j'ai rencontré mon vieil ami Synthek. Il cherchait à l'époque un designer pour Natch Records, qu'il s'apprêtait alors à lancer avec AudioLouis. Quelques mois plus tard, j'étais intégré à la dynamique du label, j'ai rencontré des artistes desquels j'ai beaucoup appris. Avec un bon réseau, une connaissance du pressage, de la distribution mais aussi des idées claires sur l'image du label me semblent être de bonnes bases pour lancer un label.

"Le son de Cloned est brut, parfois acide et toujours franc."

Quelques mots sur les artistes de votre label, sans oublier Cloned ?

Wata Igarashi est l'une des meilleures personnes que je m'apprête à rencontrer. Il est basé à Tokyo et pour l'instant nous avons seulement discuté par mail, mais il débarque en Europe la semaine prochaine ! Nous sommes ravis de son EP Junctions, c'était un départ parfait, et pour le label et pour l'artiste. Il y aussi le talentueux Ruhig qu'AudioLouis a pris sous son aile.

Et enfin Cloned, jeune producteur maltais qui prouve qu'il y a de belles choses à découvrir de ce coté de la méditerranée. Ses lives sont très énergiques et remplis de bonnes vibes. J'ai joué Sapphire 1990 dans mes sets, ça passe très bien sur le dancefloor. Le son de Cloned est brut, parfois acide et toujours franc, exactement ce que nous cherchions après les releases de Wata Igarashi et Ruhig.

Quoi de prévu pour la suite ?

Le premier showcase de Midgar à Naples, avec des lives de Wata Igarashi, Ruhig et moi-même, le 22 février prochain. Après retour à Berlin, où Wata signera pour la première fois chez Tresor Records. Et le 4 avril prochain, ce sera la quatrième sortie de notre label : il s'agira de Ruff Cherry.

English version

Who are you, what's the identity of Midgar ? How old are you ? What's kind of music moves you and why?

Behind Midgar there's Jacopo, 25 years old, italian freelance designer based in Berlin and manager of Natch Records alongside its founder Synthek, and  founder of Behave Booking Agency with a third partner and friend, Lorenzo. I enjoy music with depth, which gives reasons, after the first listen, to explore its layers again and again.

Why the name "Midgar" ? What does it mean if it means something ?

My brother Miguel helped me a lot to launch the label, we were looking for a short name that would sound cool and in the same time connect to our past. its a nerd story. We were both playing this famous rpg videogame in the '97. I was just a kid, and he obviously was helping out a lot to finish the game (it took 70/80 hours, we were playing for months). Most of the story takes place in this city, shaped as huge disc, called Midgar. The name itself comes from the Norse mythology, meaning Middle earth.

Which skills artists need to sign on your label ?

Midgar wants to deliver 25 minutes long stories on vinyl, and the artists need to embrace this unique 'rule'. I really like people which have a diverse and free approach to the genres and I usually prefer to work with new and emerging artists, I find them more flexible and collaborative. From the experiences with Natch Records, I realized how can be difficult sometimes relating to artist with a big Ego that see techno just as a growing business.

What drove you to create Midgar ? What's your techno scene' background?

After the move to Berlin, I met my old friend Synthek. He was looking for a graphic designer for Natch Records, which he was right about to launch together with Audiolouis. After few months I was already involved in the label dynamics, meeting artists and learning a lot from them. Apart from the Natch team, I've been also really lucky to meet my best friend Luz, which became my partner in a splendid back2back project called 'Lùzja'. her support and advices are essential for Midgar! A good network of contacts, the right knowledge about pressing plants and distributions and clear ideas about the label's feature seems to be a good base to start a label, that's exactly why I begun.

Could you explain the meaning of your logo ? 

The logo, the profile of a young lady with eyes closed and stilized soundwaves on her headband, comes from a detail of an illustration by the russian artist Ivan Bilibin (1876-1942). Other than amazing paintings, Bilibin used to illustrate famous slavic tales and legends. I wanted to design something sweet and dreamy for Midgar, but in the same time recognizable and easy to remember. The inspiration which came looking at Ivan's work seemed quite appropriate and coherent to the label's aesthetic.

Could you present us the artists you signed, and especially Cloned ?

Wata Igarashi is one of the best people I'm going to meet. He's based in Tokyo and we spoke only via mail and fb so far, but he will fly in Europe next week! I'm so grateful for his Junctions EP, it was a perfect debut for the label and a good push for his music career. Cant' wait to meet up! The very talented Ruhig is Audiolouis new project, we work together since ages becoming good friends. Lost In The Instability EP by Ruhig got remixed by 4 techno artists, among which there's also Wata, the record will see the light before summer. Cloned is a young gun from Malta, he well shows that there's much more you would expect from the maltese techno scene. He delivered mostly live out-takes full of good attitude and dynamism. I play out 'Sapphire 1990' in my sets since a while, because its brings a really good vibe to the dancefloor. Cloned unripe sound, acidic and straightforward is exactly what I was looking for, as a break after Wata Igarashi and Ruhig extremely crafted releases.

What's next for you ?

The first Midgar Showcase in Napoli, with Wata Igarashi live, Ruhig and myself. We are hosted by a nice group of promoters 'MOB' which support the label since the beginnings, the party will be on 22nd february. After that I'll be back in Berlin, attending Wata's debut at Tresor! While my next gig will in Cologne on 21st March! I'm also really excited for the releases on both Natch Records and Midgar: Natch is releasing the remix series of Unwise album by Synthek & Audiolouis, which involves artists like Polar Inertia, Antigone, Varg, Neel and Zadig to name a few. and the Midgar will see the 4th output by Ruff Cherry in the end of April, plus as I said before, a only-remixes release before summer.

If there's anything you wanna add, feel free to do it !

A big thanks to my family and dearest for the constant help and support, and of course to the city of Berlin, which never stops to feed my dreams.