L’association est effectivement évidente entre le clavier et saxophone de Zombie Zombie, adepte de longues envolées spatiales vintage, et le clavier et guitariste du groupe Heldon qui porta à lui seul une bonne partie du rock psychédélique français des années 70. Sur la face A de Vents Solaires, ils partent dans de longues et patientes élucubrations cosmiques de synthétiseurs et de saxophone qui accompagneraient parfaitement, au choix, les images de Gravity ou un trip sous LSD. Sur la face B, changement de braquet puisque les deux hommes laissent leurs instruments prendre leur envol et le beat se dévoiler lentement, nous offrant une magnifique rampe de lancement pour un mix bien mental. Bon voyage.  

Antoine Calvino