Photo en Une : © D.R

La 13ème édition du festival Le Guess Who ? se tiendra une fois de plus dans la petite ville médiévale du centre des Pays-Bas, à Utrecht, du 7 au 10 novembre prochain. Cette année encore, le choix de la programmation a été laissé a plusieurs "curateurs" chargés d’inviter des artistes qu’ils soutiennent.

Une fois n'est pas coutume, les organisateurs souhaitent laisser une place prédominante aux « artistes qui ressentent le besoin d’explorer et d’élargir les frontières de certains genre. Le festival présente des sons non-occidentaux, jazz, folk, ambient, drone, avant-garde, composition moderne, ainsi que la pop contemporaine et la culture rock, et de nombreuses formes mélangées de ces genres ».

Pour ce faire, le festival a donc fait confiance à la chanteuse, guitariste et compositrice malienne Fatoumata Diawara, qui a élaboré une programmation tournée vers « l’afrocubisme, une pollinisation croisée de la musique malienne et cubaine - et à l’afrofuturisme ».

Mais aussi au duo composé d’ Iris Van Herpen couturière néérlandaise « radicale » et son conjoint Salvador Breed, artiste sonore qui produit un mélange entre musique et arts visuels. Habitués à travailler ensemble, le couple a développé une esthétique commune qui se retrouve dans une programmation entre pop, rap, et musiques électroniques expérimentales.

La norvégienne Jenny Hval, compositrice-interprète qui élabore une musique entre le rock, la folk ou encore la country, a sélectionné pour sa programmation une pluralité d’artistes expérimentaux.

Il y aura également comme programmateur le duo de rock psychédélique états-unien Moon duo, qui mettra en lumière l’expérimentation musicale principalement électronique.

Par ailleurs, le New-yorkais Patrick Higgins, producteur d’avant-garde reconnu pour élaborer une musique classique expérimentale, invitera principalement des artistes jouant en live une musique analogique.

   À lire également
Ableton : des samples du plus vieux studio expérimental polonais sont disponibles gratuitement

Pour finir, The Bug, principal représentant anglais de l’illbient et du dub expérimental conviera des artistes oscillant entre trap, grime, dancehall, pop, rock, dub, indus ou encore techno.

Outre la musique, c'est plus de 150 spectacles qui donneront vie à différents lieux du centre-ville d'Utrecht : théâtres, églises, entrepôts, cafés, hôtels ou encore des galeries accueilleront différentes performances. Si la musique est prédominante, l'événement reste pluridisciplinaire, il y règnera une atmosphère propice aux arts visuels, au cinéma ou encore à la photographie.

Notre sélection : 5 artistes/ performances à ne pas manquer

Coucou Chloé : La Française, petite protégée de Rihanna, élabore une musique et un univers visuel expérimentaux, une atmosphère teintée de beats puissants. Elle est également cofondatrice du label NUXXE.

Holly Herndon : l’artiste états-unienne présentera son nouvel album/nouveau projet PROTO. Incorporant l’intelligence artificielle dans son processus de création, elle y mélange un ensemble vocal avec lequel elle interagit en live.

Djrum : Avec son album Portrait with Firewood, sorti en 2018, l’anglais DJrum propose une performance fascinante qui mélange piano à queue, jazz et sonorités électroniques.

Slikback : jeune producteur kenyan installé en Pologne, Slikback élabore aisément une musique qui allie dignement grime, dancehall et trap.

Drew McDowall et Florence To : L’Écossais Drew McDowall s’associe au design de Florence To pour faire revivre lors d'un live audiovisuel l’œuvre Times Machines du groupe expérimental Coil, près de deux décennies après sa première sortie. Cet album, inspiré par un type de drogue hallucinogène, promet d'embarquer les spectateurs dans un voyage dans la psyché humaine et le temps... 

Toutes les informations sont à retrouver sur le site internet du festival.