Photo en Une : © AIR.G

Le festival de musique électronique Dream Nation est de retour à Paris, du vendredi 20 au dimanche 22 septembre. Une sixième édition qui fédère les ravers de la capitale sous une même bannière, à travers une pléiade de styles proposés tout au long de ce long week-end, dispatchés en 4 ambiances : techno, electro, acid / hardstyle, hardcore / dubstep, drum’n’bass / trance, progressive.

Pour cette nouvelle édition, finit l’Opening à Petit Bain, c’est directement aux Docks de Paris que les festivalier.ère.s sont attendu.e.s, dans d’immenses warehouses qui servaient autrefois d’entrepôts industriels pour des magasins généraux de la ville de Paris, aujourd’hui classé patrimoine culturel national. Cette première soirée sera dédiée à la musique techno et acid.
Changement de lieu également pour le Closing qui avait lieu à LaPlage de Glazart. Cette année ce sera à La Station-Gare des Mines, à une centaine de mètres des Docks de Paris, où 3 scènes distilleront techno, trance et bass music pour un after en bonne et due forme de 07h à 14h le dimanche.
En comptant les 4 scènes des Docks de Paris le samedi soir, le festival affiche un total de 8 scènes sur les 3 jours (contre 6 en 2018), où la hard music s’invite s’invite dans ce line up déjà très complet.

   À lire également
Paris : Les collectifs Possession et La Quarantaine rejoignent l'énorme festival Dream Nation cette année

Avec sa programmation pointue, les organisateurs du festival ont la volonté d’explorer la diversité du spectre électronique et proposent ainsi plus de 60 artistes français et internationaux (contre 50 l'année dernière) qui vont se relayer pour tenir les 18 500 ravers en haleine. Le voyage et la découverte seront de mise le samedi soir, 32 artistes sur 38 sont internationaux (Italie, Espagne, Angleterre, Allemagne, Danemark, Canada, Israël…).

Cette année, les B2B sont aussi mis à l’honneur avec des duos d’artistes inédits ou rares en France, tels que Rebellion & Malice, Zadig & Electric Rescue, Regal & Alien Rain, 12th Planet & Riot Ten ou encore les trios Riot Squad (Neophyte + Rob Gee + Tieum) et Headstrong (Randomer + Clouds).

Des artistes renommés seront également de la partie, avec Infected Mushroom, Luke Slater, Black Sun Empire, Figure, ou encore Bliss et son set psytrance / rock’n’roll détonant grâce sa guitare électrique. Côté VJ, pas moins de 7 artistes vont assurer les visuels et mapping 3D en tout genre, qui seront parfois accompagnés de show laser inédits...

De nombreux collectifs sont invités à participer à ce grand projet comme Possession, qui gèrera la soirée d’Opening techno et acid, alors que les 3 scènes du Closing sont réservées à La Quarantaine pour la techno, The Bass Society pour la bass music, et Aztechno pour la trance.

Au-delà de cette programmation dantesque, les Docks de Paris sont pour l’occasion re-visités en satellites oniriques, intégralement scénographiés, avec des installations numériques et des déambulations de performeurs qui assureront le spectacle durant les festivités : échassiers, jongleurs, acrobates, danseurs, ou encore robots et mystérieuses créatures…

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l'événement.