Photo en Une : Copyright David Corio / Getty Images

L’histoire a gardé en mémoire le nom de Ray Newby comme celui du premier DJ de l’histoire, même si le terme "disc jockey" n'existait pas encore. En 1909, à 16 ans, Newby joue des disques toute la journée sur l’antenne d’une radio locale de Stockton, en Californie. « On jouait des disques populaires. […] Nous avons commencé par expérimenter avant de nous organiser pour ne jamais quitter les ondes, sauf pendant une courte période lors de la Première Guerre mondiale. » (Ray Newby, I've Got a Secret.

   À lire également
Les DJ's qui refusent encore d'utiliser le bouton "Sync" en 2019 sont-ils ridicules ?

À l’époque, on parle encore de "platter jockeys". Le terme DJ est lui apparu plusieurs années plus tard. Le journaliste Walter Winchell l'utilise à la radio pour qualifier le travail d'un certain Martin Block. On est en 1935 et Block vient de lancer, sur la station WNEW à New-York, une émission qui aura un énorme succès dans tout le pays, Make Believe Ballroom. Un travail de selector jazz et gospel entre les tranches d'infos qui sera d’ailleurs honoré en avril 1942 par le magazine Billboard, qui met le DJ en couverture. Le terme "disc jockey" est imprimé pour la première fois dans Variety en 1941 selon le journaliste Marc Fisher.

En réalité, bien qu’il affirme avoir été le premier DJ de l’histoire, Block avait piqué le concept de l'émission à un autre "disc jockey", le Californien Al Jarvis, et son show… The World’s Largest Make Believe Ballroom. Si Block peut par contre revendiquer un titre, c’est celui du premier DJ superstar. Tous les disques qu'il jouait devenant des hits, il signait des contrats à 7 chiffres à la fin des 40's.