Photo en Une : © D.R

En 1984, The Cure chantaient "Boys don't cry" dans les casques des adolescentes aux Dr Martens destroy et bas résilles rêvant d'un avenir meilleur. En 2019, le webzine/collectif/label parisien PWFM (Provocative Wave For Music) se racle la gorge et hurlera fièrement "Girls don't cry" à LaPlage de Glazart vendredi 6 septembre.

   À lire également
Comment la nouvelle génération de D4s s'attaque au sexisme dans la scène électronique française

Formule accrocheuse qui servira de nom à la soirée "Summerclub n°4" 100% paritaire. Le concept ? 4 à 5 femmes DJ sont invitées à mixer et choisissent un homme pour les accompagner. Le résultat ? Des b2b égalitaires et une programmation électronique locale en béton armé.