Photo en Une : © D.R

Avec sa start-up PuriFungi, Audrey Speyer a conçu un cendrier capable de digérer les mégots de cigarettes. Les filtres sont absorbés par des champignons qui les transforment en un matériau réutilisable. Un concept étonnant que les festivaliers du Cabaret Vert pourront essayer du 22 au 25 août prochains.

Le 11 juillet 2019, cette designeuse installée en Belgique a remporté le premier prix du MoveUp Festival, un accélérateur de start-up organisé par Dour et le Cabaret Vert. « Ça va plus loin que de proposer des cendriers, c’est mettre en place une technique de dépollution sur les festivals pour absorber les déchets toxiques des cigarettes », précise t-elle à l’antenne de RTBF.

   À lire également
Ce bar génial offre une bière contre un verre de mégots

Concrètement, il suffit de déposer sa cigarette dans une litière composée de paille, de copeaux de bois et de carton. Un bouillon de culture idéal pour les champignons dont, au bout de deux semaines, les racines se développent et enveloppent le mégot. En deux mois, ce dernier se transforme en une sorte de résine qui peut être récupérée. Pouvant se substituer au plastique dans les emballages, le matériau obtenu pourrait même servir à fabriquer… des cendriers. « C'est le déchet numéro un du festival. C'est celui qui nous donne le plus de fil à retordre car c'est un déchet extrêmement nocif, très présent et, qui plus est, petit. Il a tous les inconvénients », explique Jean Perrissin, responsable du développement durable du Cabaret Vert.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 10 milliards de mégots de cigarettes sont jetés chaque jour. Et si le concept est encore en phase de test, les champignons pourraient bien devenir l'une des solutions les plus efficaces face à ce désastre écologique.