Photo en Une : ©Libération

Les journalistes de Libération se sont procurés des vidéos et des témoignages qui retracent minute par minute le déroulé des événements, le soir de la Fête de la musique, à Nantes. Alors que les autorités justifient leur intervention par une réplique à des jets de projectiles, les nouveaux éléments révélés par le quotidien national contredisent cette version.

   À lire également
Nantes : les Bérurier Noir dénoncent la "brutale répression" de la police contre la culture

Les semaines passent et le mystère autour de la disparition de Steve Caniço reste entier. Pour comprendre le déroulé des événements le soir de ce 21 juin, deux enquêtes ont été lancées. L’une est menée par l’Inspection Générale de la Police Nationale et l’autre par le Défenseur des droits. Vendredi 12 juillet, une série de vidéo révélée par Libération pourrait donc faire avancer l’investigation. Elle prouve en effet que la charge policière a bien été préparée en amont et n’est pas une simple réplique à des jets de projectiles. Entre 4h31 et 4h52, les images montrent que les policiers ont utilisé continuellement les gaz lacrymogènes en direction du fleuve. On y voit notamment les forces de l’ordre qui poursuivent leur intervention alors que les fêtards crient à plusieurs reprises : «  y’a des mecs à l’eau ! y’a des mecs dans la Loire ! ». Des éléments à charge pour la préfecture de Loire-Atlantique qui reste muette quant aux événements tragiques de cette soirée.