Photo en Une : © Christian Müller


Déjà 10 ans que le MaMA Festival inonde les salles de Pigalle. Du 16 au 18 octobre, s'y succèderont une kyrielle d'artistes, notamment Sentimental Rave, dont la techno brutale tend parfois vers le gabber, le rappeur aux beats house Nelick ou encore Pongo, la nouvelle reine du kuduro issue du groupe portugais Buraka Som Sistema. L'évènement sera aussi l'occasion d'écouter des lives électroniques novateurs, dont ceux de la productrice lyonnaise Calling Marian ou du groupe électro aux textes scandés CORPS. On retrouvera aussi le DJ afro techno Fatal Walima, le très jeune rappeur Di#Se, lauréat du Prix du Jury du Printemps de Bourges ainsi que Madison McFerrin, digne héritière des talents vocaux de son père Bobby. Enfin, on appréciera le DJ set frapcore de Von Bikräv, l'ambiance rave de Paul Seul et la varieté moyen-orientale de Mauvais Oeil.

Se sont également ajoutés à la programmation plusieurs artistes français, dont la rappeuse phare du crew 667 Lala &ce, qui défendra son premier album Le Son d'Après, mais aussi Mila Dietrich, l'inclassable NSDOS ou encore Sônge.

   À lire également
Pigalle devient le QG des musiques électroniques sulfureuses aux soirées Quartiers Rouges 

Mais le MaMA Festival, c'est aussi la plus grande rencontre des professionnels de la musique en France. Plus de 150 conférences, débats, ateliers et autres workshops seront animé par près de 400 experts du secteur. Au programme de ces rencontres, des discussions sur les nouveaux modes de financement, valorisation, communication et auto-production de la musique actuelle, pour n'en citer que quelques uns. Le festival ouvrira aussi un espace d'innovation avec le programme MaMA invent, qui mettra en avant les nouvelles technologies au service de la musique comme la VR, l'intelligence artificielle ou le streaming.

Toutes les informations et la billetterie sont à retrouver sur le site internet du festival et la page Facebook de l'événement