Photo en Une : © D.R.

Depuis près d’une décennie, Adrien Gachet, alias Bajram Bili, explore les multiples facettes de la techno à travers ses fameuses machines analogiques. Plusieurs années de création et de live massifs, qui débutent en 2013 avec Sequenced Frog, un premier EP aux influences kraut et psychés. En 2017, l’artiste tourangeau amorce un virage vers une techno brute et dansante avec Remembered Waves, sorti via le label neo-punk Le Turc Mécanique. Et si sa patte est désormais bien imprimée dans chacune de ses oeuvres, l’intensif Reshaped Distortion, disponible depuis mars dernier sur Lumière Noire, combine plutôt grooves moites et ambiances hypnotiques.

Aujourd’hui, Bajram Bili revient avec un nouveau podcast musclé, composé de manière instinctive. « Je bossais sur d'autres trucs, je me suis servi un café et l'idée du mix m'est venue comme ça. J'ai utilisé Traktor et quelques effets derrière, mais sans montage », confie le DJ. Une heure de breaks en dialogue avec des tracks répétitifs et psychédéliques, portée par un grain vintage et une texture sophistiquée. « Aussi bien en club qu’en festival de plein air », ce mix physique s’écoute plutôt en deuxième partie de nuit – et dans l'idéal, « lors d'une soirée Le Turc Mecanique à La Station » –, à l’image des tracks aux sonorités planantes et mystérieuses qui s’y sont glissés.

Bajram Bili embarquera à bord du Safari Boat pour un live sur la Seine le 31 juillet, et donnera un set au festival Less Playboy Is More Cowboy à Poitiers le 14 septembre

Tracklist :

Rainer Veil – Third Sync
DJ Seinfeld – Galazy
Tymon – Eternal Return
De Grandi – Steve 3
Cleric & Kamyle – Empty Shells
Tzusing & Hodge – Electrolytes
Norwell – Outer Delta Dynamics
Karenn – Salz
Phil Moffa – Elevation
Fadi Mohem – Rinse
Caterina Barbieri – Spine Of Desire
Marie Davidson – Lara (Daniel Avery Remix)
Zenker Brothers – Sorting Peanuts
Varg – A Weak Heart To Break (BD 4-Ever)
False Witness – Red Curtain Daybreak
The Human League – The Dignity Of Labour (Part 1)