Photo en Une : York Tillyer

La Philharmonie de Paris se prépare pour une grande odyssée musicale rétro-futuriste. Le 13 juillet, le musicien et producteur britannique Will Gregory y présentera son nouveau projet, The Will Gregory Moog Ensemble, à l’occasion du festival Days Off. Deux performances successives à ne pas rater, à 14 et 16h.

Accompagné par neuf autres musiciens, l’artiste aux influences électro-pop et glam-disco rendra hommage au plus célèbre des synthétiseurs, créé par Robert Moog dans le milieu des années 1960. Le concept ? Synchroniser dix de ces instruments, pour superposer et transformer les sons, créant ainsi une musique jusqu’ici impossible à composer. 

   À lire également
Comment le Days Off à la Philharmonie de Paris est devenu un festival électronique majeur

Une pièce inédite, que Will Gregory avoue avoir imaginé grâce au disque Switched On Bach, sorti en 1968 par Wendy Carlos et auteur du succès du synthétiseur Moog. « Je l’écoutais récemment, et je me suis demandé si quelqu'un avait essayé de recréer ce concept d'orchestre de synthés en temps réel », a-t-il confié à The Guardian. Côté répertoire, Will Gregory mélangera musique classique, B.O de films et compositions originales.

Un programme prometteur, qui concrétise l’une des obsessions de l’artiste londonien. Fanatique du son analogique, le transformiste du son et mélodiste détient en effet une importante collection de claviers, auxquels il souhaitait donner vie. « J’ai aussi été en partie inspiré par un sentiment de culpabilité, en regardant une pièce remplie de vieux synthétiseurs languissant et inutilisés », a-t-il avoué. L’aboutissement de deux décennies de carrière au sein du groupe électro et trip hop Goldfrapp, formé avec la chanteuse Alison Goldfrapp. 

Toutes les informations et la billetterie sont à retrouver sur le site Internet de Days Off et la page Facebook de l’évènement