Photo en Une : © D.R.

Danser sur une piste surplombant la mer, nichée au coeur d’un village de vignerons corse : un rêve pour les adeptes de fêtes intimistes que le Ballà Boum Festival s'apprête à réaliser. Alors que l’été touchera à sa fin, l’évènement reviendra les 23 et 24 août prochains pour une quatrième édition organisée à Patrimonio, dans les montagnes du nord de l’Île de beauté. 

Un évènement atypique dans le paysage insulaire, qui se garde bien d’inviter des artistes de grande notoriété. « On était plus emballés à l’idée de poursuivre un travail de découverte, avec le sentiment que notre public nous faisait maintenant confiance », expliquent Anaïs Monnet et François Dagregorio, les créateurs du festival. Une manière pour eux d’en conserver l’esprit familial, tout en continuant à accueillir de nouveaux curieux. 

Parmi le petit nombre d’artistes programmés, Harvey Sutherland viendra réchauffer l'atmosphère grâce à sa house baignée de soleil. Pour l'occasion, l'australien jouera d'ailleurs avec sa formation "trio". La chanteuse belgo-carribéenne Charlotte Adigéry livrera ensuite une prestation mêlant électronique, timbre soul et rythmique gwoka. En 2019, la petite protégée de Soulwax a d'ailleurs sorti un EP remarqué, Zandoli

   À lire également
En Corse, les soirées électroniques sont-elles en train de devenir intéressantes ?

Le pionnier de la house française Point G offrira ensuite un live dansant aux festivaliers, alors que le duo électro-pop local Acid Child, exilé à Manchester depuis quelques années, rentrera à domicile pour présenter son nouvel album. L’évènement accueillera aussi le DJ multi-instrumentiste Jex Opolis, dans un set alliant rétro synth-boogie. Les visiteurs seront enfin plongés dans une atmosphère dark disco grâce à la prestation de Curses, complétée par le son lourd et hypnotique du duo russe Simple Symmetry. « On aura cette année une soirée solaire, légère et une autre plus sombre, avec des sonorités plutôt électroniques. Chaque moment sera un temps fort ! », résume le programmateur du festival.

Après s’être défoulés sur la piste de danse, les festivaliers pourront étancher leur soif grâce au vin directement fabriqué par les vignerons du village, ainsi qu’à la fameuse bière locale Ribella. « L’une de nos particularités est d’être attachés à mettre à la carte des produits issus de circuits courts », précisent les organisateurs. Un concept unique sur l’Île de beauté, qui devrait permettre aux festivaliers de profiter pleinement de leurs derniers moments d’été.« Un grand bal de vacances », en somme.

Toutes les informations et la billetterie sont à retrouver sur le site Internet du Ballà Boum Festival et la page Facebook de l’évènement.




Nous vous rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé.