Photo en Une : © D.R

Après plus de 10 ans d’absence, le label Purpose Maker revient à la charge avec une nouvelle sortie qui ravira de nombreux fans : un remix du célèbre titre "If" de Jeff Mills, par Terrence Parker. Le DJ de Detroit reconnu pour ses talents en live et son aisance sur les platines livre un remix sur lequel il a remplacé le vocal original d’Anna F par celui de l'artiste Merachka, également originaire de Detroit. « Ayant déjà collaboré avec elle, je savais qu'elle serait parfaite pour ce morceau. », confie Terrence Parker au label de Jeff Mills, Axis Records.

Nul doute que cette nouvelle va laisser certains promoteurs et organisateurs d'événements un peu perplexes. Car depuis quelques années, Terrence Parker a pris la fâcheuse habitude de ne pas se présenter à ses gigs. Ce qui ne l'empêche pas par contre d'encaisser les cachets, comme c'était le cas en novembre dernier lors de ses DJ sets annulés à Paris et à Lille. Une situation qui s'est reproduite si fréquemment qu'un peu partout dans le monde, nombreux sont les bookers qui tentent désespérément de joindre par téléphone le célèbre DJ pour récupérer leur argent. Mais aux dernières nouvelles, celui qui se fait surnommer depuis des années "Telephone Man" ne répond que très rarement à leurs appels. Pas sûr que les organisateurs d'événements soient ravis lorsqu'ils entendront résonner en soirées ce tout nouveau remix de Jeff Mills par Terrence Parker...

Mais comment le DJ de Détroit – qui cumule tout de même presque 35 ans de carrière – en est-il arrivé là ? Comment justifie-t-il cette arnaque grossière ? Autant de questions qui restaient jusqu'alors sans réponse. « Je me suis retrouvé dans une situation où je devais de l'argent à des gens, mais je ne pouvais plus gagner ma vie afin de pouvoir rendre cet argent. Je suis tombé en dépression. À un moment, j'ai voulu arrêter complètement la musique », explique simplement Terrence Parker, un peu gêné, en attendant d'avoir suffisamment économisé pour pouvoir rendre les sommes qu'il doit à un peu tout le monde. Pour mieux comprendre toute cette histoire, ses causes et ses conséquences, rendez-vous dans le numéro 222 de Trax Magazine. Terrence Parker y livre sa version des faits, tout comme certains des promoteurs victimes de ses absences à répétition. À vous de juger.

Le numéro 222 de Trax Magazine est disponible en kiosque et sur le store en ligne.