Photo en Une : © Billy Roberts Photography

Brutale, ténébreuse, fantomatique, stridente. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce que, depuis 2016 et le phénoménal "Daydream" , propose l'artiste masqué I Hate Models. En vogue, ce nouveau visage de la techno hexagonale est partout, écumant festivals et clubs tout en refusant le moindre contact avec la presse.

   À lire également
I Hate Models : Pourquoi l'intriguant phénomène de la techno française conquiert les foules depuis 2 ans



Rien de mieux qu'un bon live pour se familiariser avec le personnage. Enregistré entre 3 et 5 heures du matin le premier soir de Nuits sonores et diffusé sur Arte Concert, la performance a de quoi réveiller les morts. Longue intro à base de synthétiseurs répétitifs et de glitch, puis le déluge. Acid techno, EBM, trance industrielle, I Hate Models jongle entre les registres avec brio. « Une véritable danse macabre », selon la chaîne franco-allemande.

Le 21 juin 2019, I Hate Models sortira son premier album sur le label Perc Trax. Intitulé L'Âge Des Métamorphoses, le projet se veut une ode à la transformation et, comme son nom l'indique, devrait refléter l'habileté du DJ et producteur à explorer différents univers. Pour plus de détails, un très bon article assorti d'un shooting de l'artiste est disponible dans le numéro 222 de Trax Magazine, disponible dès aujourd'hui en kiosques et sur le store en ligne.