Photo en Une : © Jacob Khrist

L’agence Surprize, gérant de la célèbre boite de nuit Concrete, a annoncé le 21 mai dernier dans un communiqué de presse une nouvelle qui laisse le monde de la nuit parisienne abasourdi. En effet, à cause de problèmes liés à la rénovation de la péniche – entre autres –, la société propriétaire, Bateaux de Paris et d'Île de France, aurait demandé à l’agence de quitter les lieux.

Suite à cette annonce, Surprize a lancé une pétition et un hashtag de soutien : #ConcreteParisSupport, appel auquel de nombreux acteurs de la scène électronique ont répondu. Sur Instagram et Twitter, les DJ's comme Nastia, AZF, Chris Liebing ou encore KiNK invitent leurs fans à signer la pétition, et appuient leur soutien à Concrete. Laurent Garnier sur Facebook a également partagé son implication dans un post bienveillant. Grandement relayée, la pétition a atteint en l’espace de deux jours plus de 10 000 signatures.

De nombreuses institutions et clubs ont également montré leur soutien sur les réseaux sociaux. C’est le cas notamment du Dekmantel festival, du Rex Club de Paris ou encore de Fabric, à Londres. Tous expriment leur déception de voir ce club menacé de fermeture : « Voir fermer Concrete serait un immense malheur pour Paris et plus largement, la scène électronique. Solidarité avec nos amis français. », déclare Dekmantel sur Twitter.

Dès les premiers jours, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Frédéric Hocquard, maire adjoint chargé de la vie nocturne, ont eux aussi manifesté leur indignation, en rappelant l’impact positif qu’a le club sur les quais : « en attirant les nombreux amateurs de musiques électroniques sur le pont de votre péniche, vous participez au dynamisme du quai de la Rapée. [...] La poursuite de Concrete sur le quai de la Râpée m’est chère autant qu’elle l’est pour de nombreux parisiens. », déclarera la maire après l’annonce du communiqué.

La pétition pour soutenir Concrete est consultable ici.