Photo en Une : © Rudy Balasko


Madrid se dote d’un maire de la nuit. C’est ce qui a été annoncé dans un communiqué par le parti Más Madrid, fondé en février dernier par la mairesse en poste Manuela Carmena, et proche du parti de gauche Podemos. Un rendez-vous a été fixé le 14 mai à 21h, Plaza Luna à Madrid, entre les différents acteurs de la vie nocturne madrilène, mais aussi européenne. L’initiative s’inspire en effet de ce qui a pu être réalisé dans d’autres villes désormais réputées pour leur vie nocturne, en particulier Amsterdam et Berlin (dont le tourisme de club a généré 1,5 milliards d’euros en 2018). Ainsi, deux représentants de la vie nocturne de ces deux villes seront présents à Madrid, en soutien de l’initiative : Mirik Milan, maire de la nuit d'Amsterdam entre 2012 et 2018, et Lutz Leichsenring, membre de la Club Commission de Berlin, association regroupant la majorité des clubs de la capitale allemande.

   À lire également
Londres : la première maire de la nuit vient d'être élue (2016)



L’objectif est d’agir en premier lieu sur le quartier de Malasaña, proche du centre, riche à la fois sur le plan économique et culturel. Le parti affirme par ailleurs que ce quartier subit une « dégradation de la nuit et une gentrification », qu’il souhaite enrayer. Le maire de la nuit aura pour objectif de servir de médiateur entre organisateurs de concerts, salles, artistes, public et habitants du quartier. La réunion du 14 mai, quant à elle, se conclura par une performance du DJ local Marcos In Dub.

En France, plusieurs villes ont un maire de la nuit, dont Toulouse, Nantes, et Paris, avec des rôles souvent très différents les uns des autres.