Photo en Une : © D.R.

Soul Edifice, alias Théo Pareush, est un artiste aux multiples facettes. Cet ancien professeur de voile diplômé d'un master d'architecture, vendeur de fringues, puis barman, a vécu ses premières claques musicales avec le reggae et le dub, pour finalement embrasser l'acid, grâce à un morceau déclencheur : une version introuvable d' "Acid Eiffel" de Laurent Garnier, où un saxophoniste pousse des cris d'éléphants noyés dans la reverb. Cette ligne d'acid simple et puissante consolidera sa relation si particulière avec un genre musical que l'on retrouvera dans toutes ses productions.

« Deux platines vinyles, deux CDJs et pas mal de CBD », c'est ce qui aura suffi à l'artiste pour enregistrer ce mix d'1 heure. Il offre une balade dans l'électro breakbeat bourrée de distorsions, pour arriver progressivement sur une rave « bien crado ». « En petit before ou en gros after », ce mix s'écoute à plusieurs, à l'image des track aux sonorités mystérieuses et licencieuses qui en débordent. À travers ses propres morceaux et quelques exclus d'amis producteurs planquées parmi les track, l'artiste membre du collectif Acid Avengers annonce la prochaine sortie de son label Vernacular RecordsVernacular Collective Sequence 1, le 17 mai prochain.

Soul Edifice sera de passage à Lille en B2B avec Lacchesi de Pêché Mignon Records pour Fée Croquer le 24 mai.