Photo en Une : © D.R


Le Fusion Festival, événement électronique emblématique d'Allemagne, qui se tient tous les ans depuis plus de 20 ans sur l'ancien aérodrome militaire soviétique de Rechlin-Lärz – un site situé sur le plateau les lacs mecklembourgeois, à 130 km au nord de Berlin –, pourrait ne pas avoir lieu cette année, rapporte le site internet The Local. En cause : un contentieux entre Kulturkosmos, l'association organisatrice de l'événement, et la police, qui souhaite augmenter la sécurité sur le site du festival.

Critiquant les systèmes de sécurité du Fusion, insuffisants selon eux pour assurer la protection des festivaliers, les forces de l'ordre souhaiteraient une présence policière sur le site. Pour ce faire, ces dernières projettent d'y installer une station de police temporaire et voudraient assurer des rondes parmi les différents espaces du festival. Des demandes démesurées, selon les organisateurs, compte tenu du fait que le Fusion n'aurait connu « qu'un seul acte de violence » au cours de son histoire. L'association s'oppose également à ce projet pour des raisons culturelles, affirmant qu'il serait contraire à sa « philosophie de liberté artistique ». Pour protester, elle a lancé une pétition sur son site internet, qui a déjà récolté plus de 110 000 signatures.

Heiko Kärger, Administrateur du District, affirme pourtant que la critique des problèmes de sécurité est légitime, étant donné l'ampleur de l'événement, et invoque le principe de précaution : « Personne ne veut de problèmes supplémentaires, tel que le désastre de la Love Parade en 2010 », argumente-t-il, évoquant le mouvement de foule qui avait fait 21 morts à Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne.

   À lire également
Pourquoi les soirées en warehouse sont bloquées dans la clandestinité

Une crainte motivée par la taille du Fusion, qui se présente comme le plus grand festival culturel alternatif et non-commercial d'Europe, réunissant désormais près de 70 000 festivaliers, venus du monde entier. L'édition 2019 était censée se produire du 26 au 30 juin prochain mais son avenir reste donc incertain, pour le moment...