Photo en Une : © D.R


Samedi 4 mai a eu lieu le grand salon des cultures électroniques Trax Convention, dans la salle parisienne de la Gaîté Lyrique. Pour marquer le coup, Trax s'était associé à KissKissBankBank pour l'organisation d'un concours visant à aider des projets musicaux dans leur développement professionnel. Après réception d'une centaine de candidatures, 10 groupes ou artistes solo ont été retenus. Ces derniers auront la chance de produire leur disque sur vinyles, via des campagnes de crowdfunding, et épaulés par l'équipe de KissKissBankBank. Enfin, une seconde phase du concours, établie sur vote des lecteurs de Trax, a permis de sélectionner 3 grands lauréats parmi ces projets. Les heureux élus ont pu présenter leurs compositions en live lors de Trax Convention, dans la fameux cube argenté, à la superbe acoustique, de la Gaîté Lyrique. Retour sur leurs prestations.

Photos : Aïda Dahmani @absotlcollective



Après des masterclass instructives, pour apprendre à maîtriser du matériel de DJ dernier cri, la Grande Salle a donc fait place, en milieu d'après-midi, au duo nantais Maysgold. Portée par des machines et claviers aux sonorités deep house planantes, et les vocalises teintées de R'n'B de la charismatique chanteuse, leur performance énergique a littéralement enflammé la salle. Avec la chaleur et le groove des meilleures productions UK Garage, façon Disclosure ou AlunaGeorge, les deux compères ont séduit aussi bien les amateurs de dance music électronique que de soul et hip-hop old school. Un véritable retour dans les 90's, avec une touche de modernité bienvenue, à l'image du très coloré (et vintage) clip de leur titre "Break Arms".

   À lire également
Paris : ce qu'il ne fallait surtout pas rater au grand salon des cultures électroniques ce week-end


Changement d'ambiance pour le deuxième live, avec les paysages enneigés du parisien Between Sleeps. Evoluant entre douceurs electronica / minimal techno ("Peak"), aussi délicates qu'un Boards of Canada ou Pantha du Prince, et beats house groovy ("Second Time"), voire IDM (le aphexien "Childhood Memories"), l'artiste a joué l'ensemble de son EP Fantasia, déjà adapté au live. « L’ordre des morceaux est prédéfini pour ce live. J’ai joué les morceaux du disque, et quelques autres qui n’existent pas en version studio », explique-t-il. Et même s'il appréhendait ce concert à la Gaîté – une première pour lui, dans une salle de cette envergure , le jeune homme est parvenu à envoûter le public avec une performance aussi méditative qu'entraînante. « J’angoisse toujours un peu avant de me confronter à un public mais ça s'est super bien passé. En plus, la Gaîté Lyrique fait partie de mes salles préférées à Paris, j’y ai vu des concerts incroyables. C’était un peu surréel d’être sur scène et plus dans le public cette fois-ci. »



Pour le final, c'est le Toulousain IDEM NEVI qui a pris la relève avec une techno un brin plus musclée, sans toutefois sacrifier la mélodie sur l'autel du beat dansant et extatique. Deux facettes de son travail qui lui viennent notamment de ses mentors, de Paul Kalkbrenner à Recondite. « J'ai choisi les tracks qui étaient les plus représentatives de mon univers, en adaptant au format court et en essayant de garder le type de progression que j'essaie de faire pour les lives plus longs », commente-t-il à propos du challenge de la performance en 45 min. Malgré la contrainte, l'artiste a su tirer profit du système son et de l'acoustique de la salle, qui sont selon lui « le meilleur dispositif avec lequel il a pu jouer jusqu'à présent », et a visiblement convaincu le public, avec des morceaux – pour certains inédits tous plus efficaces les uns que les autres. Une bien belle manière de clore ce tremplin, qui devrait être la première étape d'une belle carrière, pour les trois lauréats.



L'expérience, en tout cas, restera gravée dans leur mémoire. « J'en garderai un souvenir unique », commente Between Sleeps, pour qui le résultat du concours a été une agréable surprise. « Je n’avais pas de version studio des morceaux de mon EP. J’ai dû les remanier et les mixer un peu dans l’urgence. Je les ai envoyés juste avant la deadline, mais je ne m’attendais pas vraiment à être sélectionné. » Pour IDEM NEVI, cette date avait également une saveur toute particulière : « Avoir l'opportunité de jouer pour la première fois à Paris, dans une salle aussi réputée que celle-là, c'est juste génial. » En plus des lives de leurs confrères, les trois artistes ont également pu profiter de leur journée à Trax Convention, notamment en flânant parmi les stands des disquaires, des constructeurs ou en assistant aux masterclass. « C’est important d’avoir ce type d'événements à Paris, qui regroupe tous ces acteurs de la musique électronique. Et un lieu comme la Gaité Lyrique s’y prête parfaitement. J’espère qu’on aura droit à une nouvelle édition l’année prochaine... », conclut Between Sleeps.

Les campagnes de crowdfunding des 10 gagnants du concours sont toujours en cours. Rendez-vous sur le site de KissKissBankBank pour les aider à financer la production de leur disque en vinyle.