Photo en Une : © D.R.

Voilà une nouvelle bonne raison de faire un tour à Saint-Étienne. Du 25 au 27 avril, le Disorder Club fêtera son inauguration, en plein centre de la ville. Se présentant comme un « lieu de défense et de diffusion des cultures indépendantes », ce club cherche à « entretenir l'idée que la culture n'est et ne sera jamais un produit », assure son fondateur, Julien. L’objectif : « que les artistes et le public se sentent ici chez eux ».

L’identité stéphanoise est ainsi au cœur du projet : « nous avons la chance de disposer d'un impressionnant vivier d'artistes talentueux dans tous les styles », poursuit Julien. « On est amoureux de notre ville, "Sainté", de son état d'esprit. On n’a jamais envisagé d'ouvrir le Disorder ailleurs ». Les artistes locaux y auront donc une place de choix, mais le Disorder Club veut aussi susciter des rencontres en programmant des groupes du monde entier, « en connexion avec notre idéologie ». Le projet est nourri de longue date : « j'en rêvais depuis mon adolescence » confie Julien.

   À lire également
Positive Education : le collectif underground de Saint-Étienne qui impressionne toute la France

Ce dernier a rencontré son associé Thibault au sein du collectif Positive Education, qui attire depuis plusieurs années déjà l’attention sur Saint-Étienne, notamment grâce à son festival. Disorder Club garde d’ailleurs des liens avec étroits avec lui, puisque le club accueillera le 2 mai une soirée organisée par le collectif autour de DJ Stingray, en partenariat avec Nuits sonores.

La programmation très variée de Disorder est à l’image de son inauguration en trois dates : la première mettra en valeur la scène rock locale (Devil Jo & the Backdoormen, et Kill Kill), se concluant par une succession de sets de DJ's amis du lieu ; la deuxième ira du post-rock de Pratos vers le post-punk de Schemer et l’acid techno de Psychostasie ; tandis que la troisième mêlera afrobeat, disco et house, avec Vany-Fox, VLB Crew et Yaba FD.

Ces soirées seront toutes gratuites, mais nécessiteront de retirer à l’avance ses places dans les bars le Smoking Dog ou le Lobster Club. Plus d’informations sur la page Facebook de l'événement.