Photo en Une : © Flavien Prioreau

Les 20 et 21 avril, l’INA organise la première édition du festival Inasoud au Palais Brongniart, dédié aux cultures électroniques et numériques. Outre les concerts et DJ sets d’Arnaud Rebotini, Molecule ou Roscius, on pourra y trouver des ateliers de création sonore pour les enfants, des installations visuelles numériques, mais aussi une série de masterclass.

Le principal temps fort de ce programme annexe sera sans aucun doute la rencontre avec Jean-Michel Jarre, parrain du festival et président d’honneur du groupe INA-GRM. Le pionnier de la musique électronique française retracera avec le public sa carrière, sa manière de créer et sa vision du futur de l’électronique dans une ambiance intimiste.

On pourra aussi retrouver Matt Black, moitié de Coldcut et fondateur de Ninja Tune, pour une masterclass intitulée "The art of audiovisual relationship". Il y reviendra, exemples à l’appui, sur les rapports historiques entre son et image et présentera son app à venir : Jamm. Créée avec sa compagne et réalisatrice Dinaz Stafford, ce nouvel outil vise à favoriser la création musicale et visuelle de manière innovante. Le musicien et danseur NSDOS fera, quant à lui, une présentation en deux parties : d’abord une conférence présentant son usage créatif des nouvelles technologies, puis une mise en application lors d’une performance.

   À lire également
Comment l'Inasound Festival fait le lien entre pères fondateurs et nouveaux talents de l'électronique

Trax Magazine sera représenté lors de ces masterclass par son président Antoine Buffard. Ce dernier sera accompagné de Maud Geffray, moitié du duo Scratch Massive signée chez Pan European Recording, pour un échange animé par le directeur de publication d’Usbek & Rica, Thierry Keller. Le sujet : la représentation médiatique de la techno, de la marginalité vers le patrimoine.

Notons encore la présence de Jean-Yves Leloup, commissaire de l’exposition Electro à la Philharmonie de Paris. Il reviendra principalement sur son parcours et celui de la culture techno. Auront lieu également un débat sur la programmation radio des musiques électroniques à l’heure d’Internet, réunissant des programmateurs de Nova, Rinse ou Radio FG, ainsi qu’une conférence d’Aurélien Branger, représentant de Hadopi, sur les rapports entre musique et pratiques illicites.

Toutes les informations et le reste de la programmation sont à retrouver sur la page Facebook de l'événement. Les billets sont disponibles dès à présent sur Digitick.