Photo en Une : © D.R.


Macadam Crocodile
, c’est de la disco française pur jus jouée par les artistes Xavier Polycarpe et Vincent Brülin. Le premier, fondateur du groupe de rock groovy Gush, est au clavier ; le second, batteur, a notamment joué pour Izia et Alain Chamfort. Pendant leur temps libre, ces vieux amis se font plaisir en jouant une disco-funk mêlant samples synthétiques et véritables instruments. Un hobby qui a pris de l’ampleur, au point d’annoncer l'enregistrement d'un album directement en live ce jeudi 11 avril au Badaboum.

« C’est pas la version live du studio », précise bien Xavier, « c’est fait pour être réalisé en live ». L’objectif : être au plus près de l’énergie du public pour la ressentir sur le disque. « Sinon, ce serait comme un DJ qui ferait son set seul chez lui : ce serait un peu chiant ».



Macadam Crocodile a donc pour intention de faire danser son public. La formule du groupe : une disco inspirée de DJ's comme le norvégien Todd Terje, qui jouent d’une manière plus organique. « On a une plus-value, parce qu’on a nos boucles, mais on joue avec de vrais instruments par-dessus », explique Vincent. Ils reprennent ainsi la formule d’un DJ set, enchaînant les morceaux sans interruption afin de ne pas sortir les danseurs de leur transe, mais en utilisant en prime des instruments acoustiques, dans l’esprit d’un groupe comme LCD Sound System. Même les samples ont préalablement été rejoués et ré-enregistrés par les deux musiciens, puisant dans le répertoire de James Brown, mais aussi dans les musiques africaines ou des morceaux de rock. « Peu importe tant que ça nous inspire sur le moment » précise Vincent. Et que ça fait danser.

   À lire également
5 preuves que le son et l'esprit disco sont de retour sur les dancefloors

Leur musique, propice à la danse se joue essentiellement dans des clubs. « On a fait plus de concerts que de répétitions » s’amuse Vincent. Mais le groupe a également eu l’opportunité de faire plusieurs premières parties, notamment pour l’Impératrice à l’Olympia le 29 janvier dernier. « À notre grande surprise, on arrive aussi à faire danser les gens tôt et à jeun » s’amuse Xavier.

Le 11 avril sera donc l'occasion d'assister à cet exercice unique, mais pas seulement. Deux titres feront aussi l’objet d’une captation vidéo, destinée à la réalisation de clips.

Cette soirée sera aussi l'occasion d'écouter les Gramophiles, Tafmag, Cosmo Gonik et Pierino. Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l'évènement