Photo en Une : © D.R

« S’émanciper ensemble des réalités à sens unique, proposer de nouveaux langages, s'adresser à un public pluriel », ce sont les messages que cherche à diffuser le festival Les Identifié.e.s?, qui se tiendra les 29 et 30 mars prochains aux Mains d'Œuvres à Saint-Ouen et à La Station Gare des Mines à Paris. Dans une dynamique d'inclusion et de tolérance, les deux collectifs Filles de Blédards et Chkoun is it?, gravitant entre Paris et Marseille, montent la première édition de ce festival engagé. Cette « convocation à brouiller les pistes de nos identités » tend à mettre en avant l'hybridation, l'intersectionnalité et l'altérité comme vecteurs de création, en proposant un programme culturel et musical riche, mêlant aux nombreux concerts et performances des conférences, ciné-débats et ateliers de discussions rendant le public acteur de l’événement.

Pendant les journées du vendredi et samedi – qui se dérouleront aux Mains d'Oeuvres à Saint-Ouen – seront proposées des discussions-ateliers animés par Mariam SaintDenis, des performances et des concerts avec notamment Mohamed Lamouri, aussi connu comme "L'Homme du métro", ou encore Kistune Kendra. Dans la soirée du vendredi, c'est à la Station - Gare des Mines qu'Amor Satyr électrisera la soirée avec ses kicks breakés et cadencés, ou encore la franco-marocaine ڭليثرGlitter٥٥. Le samedi soir, le festival s'implantera dans la boîte de nuit du Klub, dans laquelle Thérapie de Club ambiancera la soirée avec sa techno fraîche et tropicale aux côtés de Tshegue, groupe aux rythmes afro-transe qui saura satisfaire le plus grand nombre.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.