Photo en Une : © David Gallard


Saint-Nazaire accueillera du 26 au 28 juillet prochain la 28ème édition du festival Les Escales, qui se tiendra sur l'Île du Petit Maroc, un cadre spectaculaire entre estuaire de la Loire et Océan Atlantique, situé face au port de la ville. La programmation, qui parcourra à la fois les musiques électroniques, le hip-hop, le rock ou encore la soul et le kuduro, se veut toujours aussi diversifiée et sera composée à la fois de têtes d'affiche et de nouvelles découvertes musicales.

Côté électronique, l'événement accueillera ainsi la techno sous influence ambient de Thylacine, auteur d'un dernier album The Road enregistré sur les routes d'Argentine, mais aussi le chef de file du voguing made in France Kiddy Smile. Seront présents à leurs côtés, la pop synthétique de Jeanne Added, The Avener, DJ électro et house niçois, et La Fraicheur, une productrice techno française basée à Berlin, ayant effectué pour son premier album, une résidence dans les studios d'Underground Resistance à Detroit en 2017. Les amateurs de hip-hop, rock et pop ne seront pas non plus en reste, grâce aux nombreuses têtes d'affiche proposées par le festival. L'Île du Petit Maroc verra ainsi se succéder les rappeurs Orelsan et Lomepal, le groupe indé britannique Franz Ferdinand ou encore Charlotte Gainsbourg.

   À lire également
La SNCF fait appel à Thylacine pour concocter la playlist parfaite d'un voyage en train

Les Escales proposeront également en thématique, et comme chaque année, un « focus sur un territoire »« En 2019, nous nous intéressons plus particulièrement à São Paulo, avec un panel de musiciens issus de la cité brésilienne – et le plus souvent encore inconnus du grand public. Bon nombre d’entre-eux viendront pour la première fois jouer en France ou en Europe », explique Samuel de Boüard, responsable communication et partenariats du festival.

Les artistes brésiliens composeront ainsi « un bon quart de la programmation », avec comme grande nouveauté cette année, la venue d'un groupe de metal  Sepultura , une esthétique rarement explorée par Les Escales. Toujours dans le cadre de cette thématique, les organisateurs présentent Teto Preto, groupe de musique électronique et house, teintées de bossa nova, comme un autre temps fort – et leur coup de coeur  de ces trois jours de lives à Saint-Nazaire. Une performance, sur fond d'engagements politiques, qui propose selon lui, « une véritable expérience sensorielle et sans concession. » D'autres artistes électroniques issus de la scène brésilienne seront également présents, parmi lesquels L_cio, et son electronica teintée de deep house, la DJ Joyce Muniz, et les célèbres Tropkillaz, duo de trap et bass music comptant dans ses rangs DJ Zegon, ex-collaborateur entre autres de M.I.A., Kanye West et Major Lazer. Ce focus sera aussi l'occasion pour les organisateurs d'inviter un graffeur de São Paulo – Apolo Tores à venir réaliser « une fresque géante sur la façade d'un immeuble de Saint-Nazaire, à proximité du site du festival. »

   À lire également
Comment l'underground brésilien organise la résistance des minorités face à Bolsonaro

En dehors de leur programmation artistique, Les Escales se présentent comme un festival engagé, plaçant « l'économie sociale et solidaire » au coeur de leur projet. « Nous collaborons étroitement avec le tissu associatif local pour proposer des stands de restauration, de jeunes créateurs, des espaces pour le jeune public et un stand dédié à une association humanitaire, une ONG ou une organisation de protection de l’environnement. » détaille Samuel de Boüard. Cette dernière initiative s'inscrit dans les engagements écoresponsables de l'événement, qui lui a valu un prix de la part de l'organisation indépendante A Greener Festival.

Plus d'informations sur la page Facebook de l'événement.