Photo en Une : © D.R

L'Elements Mountain Festival investit pour la seconde fois les rives du lac de la Raviège dans le village de la Salvetat sur Agout, en plein cœur de la base des loisirs des Bouldouïres et du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Cette année le « petit Canada français » – comme les organisateurs aiment l'appeler – avec son lac de 13 km de long et son immense forêt de sapins, sera le théâtre d'une véritable déferlante techno du 20 au 23 juin. La scène trance présente l'année passée sera troquée contre une scène techno, et une chose est sûre : Elements Production n'a pas fait dans la dentelle. Sonorisée par 100 kw de sound-system Void Incubus, la scène de La Forge accueillera les pointures du milieu techno. La scène du Temple (underground zone) sera quant à elle équipée d'un sytème son Lambda Labs de 100 kw et accueillera les piliers d'une scène plus underground et le label Obs.cur au grand complet.

Comme l'an dernier le festival ouvrira ses portes gratuitement le temps d'une soirée d'ouverture, suivant une volonté du directeur Olivier Denis d'abaisser de nombreuses barrières et préjugés grâce à la musique : « Le festival se veut fédérateur et tente ainsi de briser les barrières sociales, culturelles et générationnelles via un vecteur unique qui est l'amour de la musique. », explique-t-il. « La programmation du jeudi soir a été choisie dans ce but : être accessible au plus grand nombre et permettre à la population locale de se mêler à nous et ainsi découvrir un univers et un public qui leur est souvent inconnu. ». Lors de cette soirée d'opening, la scène underground accueillera différents artistes allants du reggae/dub au hardcore avec General Levy ou encore Joe Ariwa.

Puis la Forge, aux allures de vieille usine de 25 mètres de long pour 12 de hauteur estampillée "techno zone", accueillera fièrement Oliver Huntemann, fondateur du label Senso Sound et pilier de la techno au style minimal, ainsi que la reine de la techno industrielle Paula Temple, artiste engagée contre l'uniformisation de l'industrie musicale. « Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir contribuer à son œuvre qui correspond totalement aux idéaux avec lesquels nous travaillons. ». I Hate Models assurera des instants sombres et pénétrants, tandis que le duo italien Boston 168 et Drone Epsylonn se chargeront des sonorités plus acides. 

Le Temple sera littéralement pris d'assaut par l'intégralité du crew Obs.cur, qui tiendra son siège pas moins de 24 heures, à grands coups d'acid techno, acidcore et acidhardcore avec des versus inédits. Parmi eux notamment, les incontournables Sevenum Six, Vikkei, Collision ou encore Suburbass, qui s'occuperont des notes bien plus mentales du festival. « Les valeurs portées par tous ces artistes sont les mêmes que celles que nous souhaitons transmettre à notre public : amour, respect, partage, fraternité… », explique Olivier. « Nous aussi issus du mouvement free party, nous sommes fiers de mettre à l'honneur cette culture et cette musique. »

Le cadre environnemental exceptionnel, la programmation dantesque, la scénographie impressionnante et l'équipement sonore suffisent amplement à ce que le festival s'impose dans le milieu malgré son jeune âge. Mais il ne s'arrête pas là. Au programme également: « Des shows lights exceptionnels, de nombreux spectacles déambulatoires, une forêt magique et même un feu d'artifices ! », énonce fièrement Olivier. L'Elements Mountain Festival proposera de multiples activités : pédalos, planche à voile, kayak, bateaux électriques, ski nautique, wakeboard… un espace baignade et de nombreux restaurants, engagés à se fournir chez des agriculteurs locaux, qui proposeront des préparations bio de qualité.

Toutes les informations et la programmation complète du festival sont à retrouver sur la page Facebook de l'événement.