Photo en Une : © D.R

Cette édition du Rush Festival se tiendra sur la Presqu'île Rollet du 24 au 26 mai prochains à Rouen, et accueillera en tant que curatrice la patronne du label Lumière Noire, Chloé. Le festival a pour singularité de chaque année collaborer ainsi avec des artistes, qui lui donnent une « identité particulière et unique », comme l'explique son directeur artistique, Jean-Christophe Aplincourt. « Nous leur confions la programmation et cela dépasse souvent les frontières de la musique. », développe-t-il, « Art contemporain, cinéma, poésie et autres viennent enrichir la proposition initiale, en fonction de la sensibilité de l'artiste curateur. ». Le festival aura cette année l'honneur de travailler avec une artiste qui s'est imposée ces dernières années comme l'une des icônes française du milieu électronique. Elle a écumé les scènes des plus grands festivals tels que le Sónar de Barcelone ou encore le géant américain Burning Man. « En choisissant Chloé, nous avons retenu une artiste féminine, avec une vraie carrière au long cours, de belles affinités et une singularité ! » s'enthousiasme Jean-Christophe. 

Chloé a imaginé pour cette édition un thème autour de l'espace. Ce thème lui a d'abord été inspiré par le cadre du festival, la Presqu'île du Rollet, mais aussi et surtout car cette thématique a toujours tenu une place importante au fil de sa carrière et cela sonnait pour elle comme une référence à la pochette de son dernier album, Endless Revisions. La réalisation de cette pochette avait été confiée à Noémie Goudal, c'est donc tout naturellement que la photographe participera également au festival, avec une installation contemporaine.

   À lire également
Chloé : l'icône de la techno française revient avec un nouvel album remarquable de bout en bout.

En tant qu'artiste phare de cette édition, Chloé sera présente chaque jour du festival dans un format différent. Tout d'abord dans un live de son dernier album, Endless Revisions, puis lors d'un DJ set le samedi et enfin le dimanche en duo avec la bulgare Vassilena Serafimova et son marimba, dans une prestation mêlant acoustique et électronique. À leurs côtés se produiront également Mr Oizo et son elctroclash légendaire, ainsi que le duo londonien Otzeki voguant entre rock et électronique dans un style minimaliste certain. Le producteur allemand Apparat offrira une techno aux ondes planantes lors de son tout nouveau live, tandis que les très atypiques Snapped Ankles « les arbres qui font du rock psychédélique », comme les qualifie le directeur du festival, s'exprimeront à travers percussions tribales, guitares et synthés. Le festival accueillera également la jeune protégée de Daniel Avery Kelly Lee Owens, ou encore la techno parisienne de Théo Muller. Enfin, le duo Vitalic et Rebeka Warrior seront eux aussi présents avec leur nouveau projet Kompromat, inspirés des débuts de la techno berlinoise mêlants kicks industriels et chants allemands.

Toutes les informations et la programmation complète sont à retrouver sur la page Facebook de l'événement.