Photo en Une : © D.R

Par Quentin Marsault

Conscient de la quantité astronomique d'eau nécessaire à la fabrication de la bière, un brasseur hollandais a trouvé une façon d'offrir une alternative éco-responsable à toutes ces pintes avalées chaque week-end (la consommation de bière au Pays-Bas s'élèverait à 87,2 litres par personne en 2018, selon un rapport de l'OMS). Nommé Rainbeer, le projet de Joris Hoebe a pour finalité de produire une bière à partir d'eau de pluie, récupérée sur les toits d’Amsterdam. Cette idée brillante a fait suite à une forte période d'intempéries frappant la capitale hollandaise en 2016. Le brasseur a alors, avec l’aide d’étudiants de l’université des Sciences Appliquées d’Amsterdam, installé deux citernes sur les toits du campus, pour récupérer l’eau de pluie avant de la purifier et de s'en servir pour la fabrication de sa bière. 

Rainbeer a également été invité par le festival ROEF, qui met en avant le pouvoir écologique de la végétalisation des toits d'Amsterdam en organisants des concerts en rooftop. Lors de sa dernière édition, le festival avait installé un "Rainbar", dans lequel il était possible de déguster sa bière sous une véritable pluie.

Une première variété de bière nommée « Code Blond » – code météorologique utilisé au Pays-Bas pour signaler les tempêtes ou fortes pluie – se vend depuis juillet 2016 en bouteille ou en pression dans différents établissements d’Amsterdam. Le résultat de cette artisanat résolument terroir offre une bière semblable à une IPA, l’eau de pluie donnant un goût plus intense, unique en son genre. L'entreprise a depuis mis au point 5 autres variétés de bière et le projet, mariant brasserie, prévention d’inondation et écologie, a rencontré un tel succès que 200 citernes supplémentaires ont prévu d’être installées.